Lutte contre le covid-19 dans le Tuy: des couturiers formés en confection de masques de protection

Dans le cadre de la lutte contre le coronavirus dans le Tuy, 10 jeunes couturiers ont bénéficié d’une formation en confection de masques de protection. Organisée par le projet d’appui à la gouvernance et à la croissance économique durable des zones extractives (AGCEDE), cette formation qui s’est tenue du 18 au 22 mai a vu les participants bénéficié chacun, d’une attestation de participation.

Contribuer à la lutte contre la pandémie à coronavirus dans le Tuy est le principal objectif de la tenue de cette formation en confection de masques de protection au profit de couturiers de Houndé. Fait à base de pagne Faso danfani, 1000 masques ont ainsi été confectionnés par les participants.

Cette formation vise selon l’AGCEDE à renforcer les capacités des couturiers de la localité afin qu’ils puissent répondre efficacement au besoin des populations en masques de protection contre le coronavirus.
Selon Caroline Tiaho, représentante du coordonnateur national du projet AGCEDE,  cette initiative est une part de réponse à la crise du covid-19. Selon elle, d’autres actions contenues dans un plan de riposte de la crise seront menées et ce, jusqu’en fin juin 2020.

Et à la représentante du coordonnateur de rassurer les couturiers ayant pris part à la formation que des commandes leur seront lancées dans le cadre du projet AGCEDE car la confection des masques à laquelle ils ont été initiés respecte les normes de l’ABNORM. « Après les 1000 masques confectionnés en tissu Faso Danfani pendant la formation, nous rassurons nos maîtres artisans qui ont suivi la formation que nous allons passer d’autres commandes pour compléter les commandes du projet AGCEDE » a-t-elle rassuré.

Ayant assuré la formation, Martin yaméogo, s’est réjoui de l’intérêt que les participants ont porté à l’atelier. « La formation a commencé avec des travaux théoriques. Les bénéficiaires ont ainsi appris à tracer le cache nez suivi de la coupe à l’aide de ciseau électrique et terminé par les travaux de groupe. Toute chose qui a contenté les apprenants qui étaient satisfait de cette phase de théorie et de pratique. Il faut noter qu’en seulement 5 jours, les participants ont pu confectionner 1000 caches nez. Ce qui est à féliciter », a fait savoir Martin yaméogo.

Notons que cette formation a été couronnée par une remise d’attestations aux participants.

IBK/Houndé

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire