Bobo: des agents de la police municipale à l’école des pratiques anti-corruption

La direction générale de la police municipale,  en collaboration avec le réseau national de lutte anti-corruption (Ren-Lac) a initié à Bobo-Dioulasso du 16 au 17 octobre 2020, un atelier de formation au profit d’agents de la police municipale de la ville de Sya.

Depuis quelques années en effet, la police municipale arrive en tête des institutions en matière de corruption selon les rapports du Ren-Lac.

C’est dans le but donc d’inverser cette tendance et par ricochet, redorer l’image de la police municipale aux yeux de la société que cette formation a été initiée.

Trente cinq (35), c’est le nombre d’agents de la police municipale de Bobo-Dioulasso qui a pris part à cette formation dont l’objectif à terme, est de leur donner des outils à même de leur permettre de lutter efficacement  contre le phénomène de la corruption dans leur rang.

48 heures durant, il s’est agit pour les formateurs d’inculquer aux 35 participants, les valeurs anti-corruption mais aussi de leur trouver des perspectives pour que la police municipale puisse refléter une bonne image aux populations.

Plusieurs modules ont ainsi été abordés lors de ces deux (02) jours de formation. Ce sont entre autres, les missions de la police municipale ; le rôle de la police municipale ; la déontologie de la police municipale ; les relations entre la police municipale et la police nationale. Les relations entre les citoyens et la police municipale ; la corruption de façon générale et particulièrement au sein de la police municipale ; les causes et les conséquences de la corruption au sein du corps et les perspectives pour éviter le phenomène font également partie des thèmes abordés au cours de ces 48 heures de formation.

A l’issue de cet atelier, il sera mis en place un comité anti-corruption au sein de la police municipale et qui sera chargé de mener des activités de sensibilisation au profit des autres agents de la police municipale qui n’ont pas pu prendre part à cette formation qui du reste, a été assurée par Seydou Coulibaly, Ablassé Kouraogo et Hassan Kinda, respectivement directeur de la police municipale de Bobo-Dioulasso, directeur régional du Ren-Lac et responsable du  comité régional anti-corruption(CRAC) des Hauts-Bassins.

Rolande Soubyabiga/stagiaire

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire