Lotissement illégal à Bobo : la mairie fait enlever les bornes d’un promoteur immobilier

Le mardi 20 avril 2021, une équipe de la Commune de Bobo-Dioulasso , conduite par le directeur de l’Urbanisme , de la Construction et du Foncier communal , était dans le village de Kiri au secteur 23 dans l’arrondissement 2 , où elle a procédé à l’enlèvement de bornes sur un site sur lequel un promoteur immobilier s’apprêtait à faire  une opération de lotissement sans l’accord de la commune et encore moins de l’arrondissement 2.

Alertée par la population, l’autorité municipale a instruit les services compétents  pour des investigations.

Aux constats, il s’avère que le promoteur immobilier concerné, Global Equipement et Service (G.E.S) est dans l’illégalité la plus totale.

Le seul critère que ce promoteur immobilier remplit, c’est qu’il est doté d’un agrément en bonne et due forme. Pour le reste, la société G.E.S n’a pas d’autorisation de lotir ; en plus pour des projets immobiliers, elle devait avoir une autorisation du Ministère de l’habitat et de l’Urbanisme ; ce qui n’est pas le cas.

« Si nous nous référons au communiqué de l’ordre des géomètres qui dit qu’il ne peut avoir une implantation de bornes sans une autorisation de lotir, ce promoteur est donc en infraction », a fait savoir Ben Idriss Djeni, le Directeur de l’Urbanisme, de la Construction et du Foncier communal de Bobo-Dioulasso.

Pire, le croquis de terrain et le plan d’aménagement  élaboré par le promoteur immobilier ne cadre pas avec la réalité du terrain. Puisque selon le Directeur Djeni, la zone qui est concernée ne devrait en principe pas être aménagée.

La superficie du site sur le plan d’aménagement de la société est de 9, 34 hectares.  Mais selon le chef de la mission, la réalité est tout autre sur le terrain. « La superficie dépasse largement les 9 hectares » a-t-il précisé.

La question qu’on est en droit de se poser, c’est de savoir sur quelle base cette société a osé se lancer dans une telle opération sachant bien qu’elle ne remplit pas les conditions pour le faire.

Face à cette situation Ben Idriss Djene a profité lancer un appel à l’endroit de la population, à dénoncer de telles pratiques pour permettre à l’autorité communale de mieux contrôler l’activité de promotion immobilière.

Ben Idriss Koné/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire