Lotissement des collectivités territoriales : 42 communes rurales reçoivent leurs attestations

Le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Dieudonné Bonanet, a procédé à la remise de dossiers techniques de lotissement des 42 communes rurales sur 88 au total, ce lundi 26 octobre 2020 à Gaongo dans la province du Bazéga.

C’est un engagement pris en janvier 2016 : lotir les 88 communes rurales. Les premiers lotissements des communes se concrétisent. En effet, au cours d’une cérémonie symbolique, le ministre de l’habitat et de l’urbanisme, Dieudonné Bonanet, a procédé à la remise de dossiers techniques de lotissement des 42 communes rurale.

Pour chaque commune, c’est environ 50 hectares de terres qui ont été aménagées. Cela a permis de dégager en moyenne 500 parcelles pour une taille moyenne de 300 à 400 mètres carrés, selon les données.

A la base, cette politique nationale devrait toucher tous les chefs-lieux des 88 communes rurales mais « des aléas qui ne dépendent pas de l’homme » n’ont pas facilité la tâche, a laissé entendre le ministre Dieudonné Bonanet. A l’en croire, sur les 88 communes rurales, 14 localités n’ont pas vu leurs lotissements achevés à cause de l’insécurité. « Il y a également douze lotissements, sur les 88, où les incompréhensions ne nous ont pas permis de démarrer », a-t-il ajouté.

D’autres difficultés étaient au rendez-vous. Selon le ministre en charge de l’administration territoriale, Siméon Sawadogo, seulement 45,76% des objectifs ont été atteints. « Nous avons demandé aux maires pour chaque fois qu’il y a lotissement, il faut mener un débat franc avec la population », a-t-il confié, car sans consensus, pas de lotissement.

Malgré ces difficultés, le ministre Dieudonné Bonanet a rassuré que 20 localités sont en cours de lotissement. Pour les 42 communes rurales loties, c’est un budget de plus de 1,2 milliard de francs CFA qui a été investi. L’ensemble de ces investissements a été financé par le budget de l’Etat à travers le compte spécial intitulé « Compte d’opérations lotissement des centres urbains et ruraux ».

Une telle politique n’est pas sans avantages pour les bénéficiaires. Le maire de la commune de Gaongo, Salif Zoundi, n’a pas caché sa satisfaction, au regard de ce que cela va apporter à sa localité. « Ces lotissements vont sans doute contribuer à l’économie de la commune et à renforcer davantage la politique nationale de l’Etat en matière d’habitat et d’urbanisme », a-t-il déclaré.

Source : Lefaso.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire