Litige Abdoul Service-Soutra Immo Sarl à Belleville : Les propriétaires terriens tranchent en faveur de A’S

La société de promotion immobilière Soutra-Immo Sarl a convoqué la presse hier mercredi 23 mars au Centre Senoufo de Bobo-Dioulasso. Objectifs, faire part des conflits de terrain entre la société et le géant de l’immobilier Abdoul Service International. Mais, les propriétaires terriens ont vite fait de dénoncer « la tromperie » de Soutra Immo. Ils disent ne reconnaitre avoir d’accord qu’avec Abdoul service.

Selon le PDG de la société Soutra Immo, Ousmane Traoré, le terrain de Belle-Ville (terrain juste après la cité universitaire) avait été attribué à sa société depuis 2015, en vue de réaliser un projet immobilier.

Il s’est avéré, d’après lui, que sur le même site se trouve également un terrain appartenant à la société Abdoul Service et qui est accolé derrière celui de Soutra Immo. D’après Ousmane Traoré, les deux sociétés se sont fait des propositions puisque Abdoul Service n’avait pas de voie d’accès pour se rendre sur son terrain. Mais rien n’avait été concret, soutient-il.

La société de promotion immobilière Soutra-Immo Sarl , face à la presse

A sa grande surprise, dit-il, le 26 octobre 2020 il a appris que Abdoul Service commençait à empiéter sur son terrain en rasant tout avec un bulldozer. Leurs bornes, balises, etc. « Tout a été arraché même les arbres karitiers, objet d’étude pour les étudiants et les arbres centenaires qui ne dérangeaient aucunement leur schéma de construction », a regretté le PDG.

Deux mois après cet évènement, une note a été publiée par l’ex-ministre Bonanet dans laquelle il demandait aux mairies des arrondissements 7 et 4 de suspendre tous les travaux de délibération car il y a trop de problèmes dans ces zones.

Toujours selon le PDG de Soutra Immo, l’ex maire de l’arrondissement 7 n’a pas respecté la demande du ministre en son temps. Celui-ci aurait fait faveur à Abdoul Service et ignoré les fiches qu’Immo lui avait remises lors de la délibération en décembre 2019.

A la même période, le président du tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso aurait aussi demandé à la société Abdoul Service par le biais de son avocat d’arrêter les travaux sur le site. Malgré l’intervention de la justice,  Abdoul Ouédraogo a continué les travaux sous l’œil des autorités communales.

Lors de sa conférence de presse, les propos d’Ousmane Traoré n’ont pas du tout été tendres envers la sociétéAbdoul service international.

Le PDG de Soutra Immo insiste que le site lui appartient et non à Abdoul Service. D’ailleurs, il invite les propriétaires des maisons construites par Abdoul Service à Belle-Ville de prendre les dispositions nécessaires pour quitter les lieux car« le site sera bientôt rasé ».

Faux, selon les propriétaires terriens !

Cependant, suite à la conférence de presse d’Immo, les propriétaires terriens ont tenu à réagir pour dénoncer ce qu’ils qualifient eux-mêmes de tromperie.

Selon les propriétaires terriens Ousmane Traoré n’a jamais acheté de parcelle chez eux.  En fait de protocole d’accord invoqué par le PDG d’Immo, il n’y a eu que seulement des décharges, sinon Ousmane Traoré, selon leurs explications, ne les a jamais invités chez un notaire ni devant une quelconque autorité pour un document de cession de parcelles.

Par contre avec Abdoul service, les documents sont clairs, car ayant été signés devant un notaire.

Une chose est sûre, Ousmane Traoré les a approchés en 2015 pour exploiter leurs terres. Au départ d’accord, les propriétaires terriens l’ont laissé raser leurs champs et vergers, parce qu’ils croyaient en la bonne foi du PDG d’Immo.

Mais c’est tout désillusionnés qu’ils ont vu que depuis cinq ans, il n’y a eu aucun acte concret entre Soutra Immo et eux, alors que « nous ne cultivons plus sur nos terres. Nous avons faim. Qu’est-ce que nous allons donc manger ? » S’est insurgé l’un d’eux, Laurent Sanou, au cours d’une autre conférence de presse ce jeudi 24 mars sur le site en question.

Abdoul service reconnait qu’il y a bel et bien litige avec Soutra Immo, mais s’en remet à la justice.

D’ailleurs, vu les preuves brandies par les propriétaires terriens, Soutra Immo a fait du faux en écriture à travers les prétendues fiches de parcelles et que, du reste, les propriétaires ont refusé de remplir. Tout simplement parce qu’au lieu du secteur 29, il est mentionné sur lesdites fiches « secteur 32 ». Pire, sur ces fiches, le PDG d’Immo a même donné son prénom à leur quartier qu’il appelle « Oussoudougou », pour dire en jula « le village d’Ousmane ». Ces fiches ont été présentées aux journalistes.

Voilà pourquoi les propriétaires terriens ont décidé de rétrocéder leurs terres à Abdoul service international.

De son côté, la société Abdoul service reconnait qu’il y a bel et bien litige avec Soutra Immo. Abdoul service exploite plus de 195 ha sur les lieux. Seulement, selon sa représentante, Mariétou Sanou née Therra, ce litige concerne 23 ha, librement cédés par les propriétaires terriens.

De toute façon, à Abdoul service on ne comprend pas l’attitude d’Ousmane Traoré, puisque le dossier est encore en justice qui seul peut désormais trancher.

 Astride Faouzia Sanou/ stagiaire

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap