Législatives 2020 : Au lancement de sa campagne à Bobo, le mouvement « SENS » présente sa vision politique

Le mouvement SENS a lancé à Bobo-Dioulasso, sa campagne pour sa participation aux élections législatives. Et c’est par une conférence de presse que les premiers responsables du mouvement ont dévoilé leur stratégie de campagne et leur vision politique. C’était ce lundi 2 novembre 2020.

Servir et Non se Servir (SENS) est un mouvement qui porte des candidatures pour les élections législatives du 22 novembre 2020. Dirigé par Maître Guy Hervé Kam par ailleurs candidat, tête de liste dans le Houet pour les législatives, le mouvement, dit ce dernier, veut faire la politique autrement. Son objectif principal est de réconcilier le peuple avec la politique. C’est du moins ce que l’on peut retenir de fondamental du lancement de campagne du SENS sous forme de conférence de presse à Bobo-Dioulasso.

Et de cette vision politique nouvelle, Guy Hervé Kam et ses camarades du mouvement entendent faire des propositions pertinentes en termes de loi à l’assemblée nationale sur certaines questions de la vie nationale. De ces questions, il a fait noter le domaine des marchés publics, de la promotion immobilière, du système politique partisan et du code de la famille notamment dans son volet matrimonial c’est-à-dire, voir le mariage coutumier et religieux reconnu par la loi au Faso. Des réformes dans ces différents secteurs permettraient disent-ils d’améliorer le climat social au Burkina Faso.

De la stratégie de campagne, le mouvement dit aller à la rencontre de toutes les couches sociales pour leur exposer leur vision politique. Aussi, les jeunes et femmes occupant une importante place dans la vie du mouvement, cela est vu comme un atout pour convaincre l’électorat de leur volonté de participer à l’amélioration de la vie des populations. Ainsi, le mouvement SENS est convaincu qu’il se tirera avec beaucoup de sièges à l’assemblée nationale pour voir leur ‘’rêve législatif’’ se réaliser au bonheur des burkinabè.  

Notons que le mouvement SENS a été créé le 2 août 2020. Il est présent dans 17 provinces réparties dans 12 régions du pays. Le SENS présente ainsi à ces élections législatives 18 listes avec 5 têtes de listes qui sont des femmes.

Abdoulaye Tiénon  

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire