Législative de 2020 : clôture de la campagne du mouvement SENS à Bobo

Le mouvement SENS (servir et non se servir) a clos ses tournées de meeting pour les législatives de 2020, le jeudi 19 novembre 2020 à Bobo-Dioulasso. À cet effet, les différents candidats du mouvement ont été présenté aux militants et sympathisants. Et à Me Guy Hervé Kam, coordonnateur national du mouvement, de solliciter la voix de l’électorat bobolais pour un changement véritable.

Ce mouvement selon son coordonnateur national, a été mis en place pour le changement au profit de la population du Burkina Faso et de la jeunesse surtout.

Pour opérer ce changement, il faut, soutient-il, être dans le sphère décisionnel, d’où l’engagement du mouvement dans les élections législatives.

Après donc avoir observer, critiquer et proposer sans succès pendant longtemps, il était temps, ajoute Me Hervé Kam, de passer à l’action.

Le Burkina Faso, d’après lui, est un pays bénit et il suffit que la population se mette au travail.

Au crépuscule de cette campagne électorale, Me Kam lance un appel à l’endroit de cette population, d’aller massivement voter le mouvement SENS pour ce changement, et se donner le droit d’espérer.

Abdoul-Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire