Le Japon offre une ambulance à la commune de Bobo

Le vendredi 7 juin 2019, le maire de Bobo – Dioulasso a reçu les clés d’une ambulance médicalisée, un don du peuple japonais à la commune. Une action réussie grâce à l’entremise de l’’Association Faso-Japon Solidarité et qui, un tant soit peu, soulagera la population de la ville de Sya.

L’ambulance offerte à la commune de Bobo-Dioulasso par le Japon

C’est dans le cadre de ses activités que l’Association Faso-Japon Solidarité (AFAJAPS), selon son président, Gobé Siaka, a été informé du besoin de la commune de Bobo, en vue du renforcement des capacités logistiques de ses formations sanitaires.

L’AFAJAPS, dit-il, s’est engagée à accompagner la commune de Bobo-Dioulasso, à travers la coopération japonaise. C’est ainsi que le 17 janvier 2019, se signait un contrat de don entre l’ambassade du Japon et l’AFAJAPS d’un montant d’environ 22 millions de francs CFA.

Cette assistance financière, dans le cadre de la coopération non remboursable du Japon intitulé « don aux microprojets contribuant à la sécurité humaine », a servi à l’exécution du projet de « fourniture de deux ambulances d’évacuation sanitaire au profit des communes de Bobo et de Zorgho ».

Pour ce faire, a été signé le contrat de session avec les maires desdites communes, une preuve de l’engagement de l’association à céder les ambulances aux deux communes qui les utiliseront au profit de leurs populations. A précisé Siaka Gobé.

C’est avec satisfaction que Bourahima Sanou, maire de la commune de Bobo-Dioulasso, reçoit cette ambulance, qui selon lui, tombe à point nommé. Selon lui, elle sera remise aux techniciens de la santé qui en feront bon usage. Mais pour l’instant, dit-il, elle n’est affectée à aucun district sanitaire.

Quant à Masamichi Ito, le chargé d’affaires de l’ambassade du Japon, lui, reste convaincu que cette ambulance vient soulager, un tant soit peu, un million d’habitants environ qui manquent parfois de moyens logistiques pour le transport des malades vers des structures sanitaires plus compétentes. Avec ce don, confie-t-il, le contribuable japonais espère réduire le taux de mortalité lié à ce manque de logistique approprié.

C’est pourquoi exhorte-t-il le maire de la commune de Bobo à un engagement personnel pour un bon usage de ce joyau afin de garantir sa durabilité au profit des populations. Toutefois, que ce don soit le symbole d’une coopération dynamique et diversifiée entre le Japon et le Burkina Faso, est le souhait de Masamichi Ito.

Notons que l’Association Faso-Japon Solidarité a été créée en 2011 et a pour objectif, entre autres, de développer et soutenir les activités socio-économiques et culturelles pouvant favoriser la compréhension mutuelle entre les peuples burkinabè et japonais. Promouvoir le transfert de technologie et la formation professionnelle par l’expertise japonaise. Et identifier, concevoir et réaliser des projets d’intérêt commun pour le développement du Burkina Faso à travers la coopération japonaise.

AK Sanou

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire