L’ASPD offre des vivres à des veuves

L’association des jeunes pour le soutien aux personnes démunies (ASPD) a procédé le dimanche 19 mai 2019 à la maison de la solidarité de Colma (secteur 11), à la remise de vivres à des veuves.

D’une valeur estimée à plus de 300 000 FCFA, le don de l’association se compose essentiellement de riz, du maïs, du haricot et des pattes alimentaires.

Les membres de l’association et leurs parrains

Par ce don, l’ASPD entend selon son président Amidou Sawadogo, contribuer à soulager un temps soit peu, la peine de ces femmes qui ont du mal à survenir à leurs besoins vitaux. Aussi, elle veut à travers cette action, interpeller les uns et les autres quant à la nécessité de venir en aide aux couches sociales en difficultés.

« Les veuves, les orphelins et d’autres cas sociaux sont des personnes qui, pour la plupart, n’arrivent pas à avoir 3 repas par jour. Pour nous, il est important que ceux qui sont relativement nantis puissent penser à elles. C’est ce qui justifie cette action que nous avons mené avec l’appui de personnes de bonnes volontés » a laissé entendre le président de l’ASPD.

Une vue des bénéficiaires

Toutes issues de l’association des veuves et orphelins de l’arrondissement 2 de la commune de Bobo-Dioulasso, les bénéficiaires ont salués à sa juste valeur, l’acte des donateurs. « Vous venez à travers cet acte, essuyer les larmes de nombre d’entre nous. Nous ne pouvons donc que vous remercier » ont-elles remerciés avant de souhaiter que d’autres personnes emboitent le pas de l’ASPD.

Créée en 2017, l’association des jeunes pour le soutien aux personnes démunies (ASPD) œuvre avec son parrain Aboubacar koïta, fondateur du groupe scolaire le « savoir », pour le bien-être des personnes démunies notamment les orphelins et les veuves.

Au-delà des vivres qui soulagent « temporairement » ces femmes, l’association souhaite dans la mesure du possible, les accompagner à mener des activités génératrices de revenus (AGR). « Au lieu de leur donner toujours du poissons notre ambition, c’est de les apprendre à pêcher. Pour nous, c’est ainsi qu’on les aura véritablement aidé » a signifié le président de l’association.

Jack Traoré

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire