Kua : mise en garde contre la marche du samedi

A propos du projet de construction du futur CHU de Bobo-Dioulasso, les positions continuent de se radicaliser entre ceux qui sont pour le choix du site de la forêt classée de Kua et ceux qui sont contre le déclassement des 16 ha dans cette forêt. C’est ainsi qu’un nouveau mouvement spontanément créé et dit ‘’Mouvement citoyen pour le développement de Bobo’’ a battu le pavé ce jeudi 30 mai 2019 pour dire oui à la construction de l’hôpital dans la forêt de Kua. Plus d’un millier de personnes, essentiellement constituées de jeunes et de femmes, ont participé à cette procession. Les marcheurs menacent de frapper ceux qui seront à la marche qu’envisage d’organiser FasoKooz samedi prochain.

Les responsables du Mouvement citoyen pour le développement de Bobo lors de leur conférence de presse

La procession est partie de la maison des jeunes- place de la mairie, pour ensuite passer dans quelques artères de la ville, en passant par la place du paysan et la place de la nation, pour enfin s’arrêter devant le gouvernorat où une déclaration a été livrée au secrétaire général du gouvernorat, pour faire suivre. Ce, après quoi l’équipe de coordination du mouvement a livré une conférence de presse à la maison des jeunes.

Dans sa déclaration remise au représentant du gouverneur des Hauts bassins ainsi qu’à la conférence de presse, le mouvement lance un appel au gouvernement « pour l’accélération du processus de déclassement des 16 ha » de la forêt et il insiste sur le choix du site de la forêt, pour éviter que la mise en œuvre du projet traine auprès du donateur, la république populaire de Chine.

Assistés de responsables coutumiers, les organisateurs ont aussi mis en garde toute personne ou structure qui se dresserait désormais contre le projet. Car, disent-ils, « trop c’est trop ! ». Ils disent s’indigner « de ces oppositions tous azimuts qui ont pour but d’hypothéquer l’avenir des fils et filles de Bobo-Dioulasso, de saper le moral des populations et de saboter les réalisations des programmes de développement du gouvernement à Bobo-Dioulasso et partout ailleurs au Burkina Faso ».

Le mouvement met aussi en garde tous ceux qui sortiraient pour la marche que veut organiser le collectif FasoKooz, samedi prochain, en vue d’exiger du gouvernement un changement du site.

Mais la principale personne dans le collimateur de la nouvelle structure, ce n’est nulle autre mais bien le député Moussa Zerbo, initiateur du Mouvement pour la protection de la forêt de Kua. Sachant surtout que Moussa Zerbo a échappé de près au courroux de ces jeunes après sa conférence de presse du dimanche 26 mai dernier.

Wourodini Sanou

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire