Kouka : Entre marche et contremarche, le maire soutenu par la “majorité” de la population

image_pdfimage_print

Après une marche d’une partie de la population contre la gestion du conseil municipal, c’est l’ensemble des 18 villages de la commune de Kouka qui a marché ce 13 août 2021 pour marquer leur soutien au maire pour ses efforts de développement local. Les organisateurs de cette contremarche dénoncent des manœuvres politiques visant à saper le mandat de l’actuel maire, Charles Sanou.

Des populations ont marché le 06 août 2021 pour manifester leur mécontentement face à la gestion de la commune par l’actuelle équipe municipale. C’est ainsi qu’une semaine plus tard, les populations de tous les 18 villages de la commune se sont mobilisées sous forme de contremarche pour exprimer leur soutien au maire Charles Sanou. Ainsi, les marcheurs ont battu en brèche les griefs formulés contre le maire. « C’est une minorité de populations issues d’un parti politique de l’opposition qui s’est faite passer comme populations de Kouka. Les accusations qu’ils portent contre le maire sont erronées. La commune se porte bien et l’ensemble des acteurs au développement œuvrent au quotidien pour satisfaire la population » a déclaré Sibiri Sanou, porte-parole des populations des 18 villages qui soutiennent les actions du maire.  

Pour justifier la bonne conduite des actions de Charles Sanou au profit de la commune, le porte-parole des marcheurs a mis en lumière quelques démarches importantes menées par le maire. De ces œuvres, il a fait cas d’une réconciliation engagée par ce dernier au début de son mandat et ce, dans le but de rapprocher toutes les populations qui avaient été mises aux prises pendant les élections locales. Et pour cela, précise Sibiri Sanou, une commission ad hoc avait été mise en place.

Remise des doléances des marcheurs aux autorités locales

Toute chose qui a selon lui permis à la commune de Kouka de retrouver sa quiétude. « Avec seulement cette action, accuser le maire d’entretenir un climat de terreur relève d’une manœuvre politicienne » en est convaincu le porte-parole des populations des 18 villages. Sûr de sa logique, il s’est appesanti sur le lotissement engagé à Kouka et dont ceux qui accusent le maire ont voulu saboter. Il pense que c’est cette bataille judiciaire perdue à tous les niveaux qui pousse le groupuscule de personnes à trouver d’autres moyens pour saper le développement de Kouka mis en marche par Charles Sanou et son équipe.

De cette situation, les marcheurs ont promis de prendre leur responsabilité face à toute action de sabotage du développement local. Et pour joindre l’acte à la parole, ils ont jugé graves certains actes et propos tenus au cours de la marche de leurs adversaires le 06 août dernier. Pour ce faire, Sibiri Sanou et ses camarades ont décidé de porter plainte contre l’instigateur des marches qui visent à freiner le développement de Kouka.

Interrogé sur ces marches et contremarches, le maire Charles Sanou dit ne pas se reconnaitre dans les reproches qui lui sont faits par ceux qui l’accusent de mauvaise gestion. « S’ils avaient réellement des griefs contre moi, ils pouvaient porter plainte au lieu de marcher » a-t-il laissé entendre. A l’endroit des populations des 18 villages qui ont marché pour soutenir ses actions, il dit ne s’être pas impliqué. « Je ne suis pas impliqué dans cette marche. Ça été un mouvement spontané. Mais tout compte fait si une bonne partie de la population se reconnait dans nos actions, cela nous réconforte et nous amène à redoubler d’efforts pour le bonheur de toutes les populations de Kouka » a conclu Charles Sanou, le maire qui souhaite faire de sa commune, un bel exemple de développement local.

Abdoulaye Tiénon /Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.