Karangasso Sambla : Commémoration en différé du 8 mars

         Représentante des femmes

La 162ème journée internationale des droits de la femme a été commémorée dans la commune rurale de Karangasso Sambla, le dimanche 24 mars 2019.

C’est dans le village de Souroukoudinga qu’a eu lieu la commémoration en différé du 8 mars 2019 dans cette commune. « Rôle et contribution de la femme du singwa pour la consolidation de la cohésion sociale de la sécurité et de la paix », c’est le thème qui a été retenu.

Entre allocutions et réjouissances, cette activité organisée pour magnifier et rendre hommage aux femmes de la commune, a été mise à profit par ces dernières pour porter leurs préoccupations à la connaissance des autorités communales.

Entre autres, ce sont le manque de financement pour le développement des activités génératrices de revenus (AGR), le problème d’électrification, et d’éducation.

Si des solutions sont trouvées à ces doléances notamment celle liée au financement des AGR, cela permettrait d’améliorer les conditions de vie des femmes selon-mêmes.

                                                                                 Cri de cœur entendu…

Aussitôt dévoilées, les doléances de ces dames ont trouvées réponse de la part du parrain de la cérémonie Al-Hassane Siénou, vice-président de la chambre de commerce et d’industrie des Hauts-Bassins.

             Le maire et le parrain

Venu pour soutenir le maire de la commune de Karangasso Sambla, ce dernier a profité offrir aux femmes de cette commune, 2 moulins au nom de toutes les forces vives de Bobo-Dioulasso.

Aussi, 2 millions seront mobilisés par ces dernières (les forces vives de Bobo) selon le parrain pour servir de fonds de garanti afin de permettre aux femmes d’accéder aux crédits pour développer leurs activités génératrices de revenus.

Concernant l’électrification, sur 16 villages, 6 sont en cours d’électrification selon le maire de la commune de Karangasso Sambla qui en plus, offre 60 brouettes de la part du PDIS aux femmes de sa commune.

Au-delà des réjouissances, la célébration de cette journée selon les uns et les autres, est un appel aux filles et fils de la commune à œuvrer pour la paix et la cohésion sociale, « gage de tout développement ». C’est ce qui justifie d’ailleurs selon eux, le choix du thème de cette activité.

A.K Sanon (stagiaire)

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire