Journée internationale des familles : Trois institutions organisent un colloque national du 23 au 25 juin 2021 à Bobo

Le monde entier célèbre le 15 mai de chaque année, la Journée internationale des familles, instituée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 1994. L’objectif de cette journée est d’amener les États et l’ensemble des acteurs du développement – y compris les populations – à percevoir l’importance du rôle de la famille dans le processus du développement. Il s’agit plus précisément de faire connaître davantage les questions liées à la famille et comment celles-ci interagissent avec les enjeux sociaux, démographiques et économiques.

Le thème de la Journée internationale des familles de 2021 est « Familles et nouvelles technologies ». En adoptant ce thème pour la commémoration de la journée de 2021, l’objectif est de mettre en évidence les effets de l’évolution spectaculaire des technologies de l’information et de la communication sur les transformations sociétales et familiales.

Au Burkina Faso, comme d’ailleurs dans la plupart des pays d’Afrique sub-saharienne, les deux dernières décennies ont été marquées par un accès accru aux technologies modernes de l’information et de la communication, notamment l’accès à la téléphonie mobile, à l’internet et aux réseaux sociaux en ligne. Bien que ce soit à des degrés divers, toutes les générations et toutes les catégories sociales ont recours à ces nouvelles technologies. Ces technologies ont sans contexte contribué et contribuent à faciliter les besoins des populations.

Toutefois, l’accès de plus en plus large à ces évolutions technologies et les conditions de leur utilisation soulèvent d’énormes questions quant à certaines évolutions sociétales et plus particulièrement les fonctions de la famille. Socle de base de la société, la famille est le lieu par excellence où se transmettent les valeurs d’une société vertueuse, où se façonnent les femmes et les hommes acteurs d’un développement harmonieux, équitable et durable. Pourtant, l’observation empirique, les faits de société de plus en plus relayés dans les media et les réseaux sociaux, en lien avec la violence, l’incivisme, les cas de mœurs, les rapports au bien commun, à l’État et les pratiques de gouvernance, nous interpellent à plus d’un titre.

Dans un contexte économique de plus en plus difficile pour les familles et où la recherche effrénée des ressources financières tend à laisser les enfants à eux-mêmes, on peut naturellement se demander comment se présente de nos jours l’éducation familiale des enfants et les relations parents-enfants. Comment ces nouvelles technologies de l’information et de la communication contribuent à façonner la fonction éducative de la famille et les relations entre ses membres?

Ces questions et bien d’autres d’importance pour le développement de notre pays seront abordées lors d’un colloque national qu’organisent les trois institutions (IATS, Voix de femme et ISSP-UJKZ) du 23 au 25 juin 2021 à Bobo Dioulasso sur le thème « Famille, autonomisation des femmes et dividende démographique ».

Institut Anselme Titianma SANON

ONG Voix de femme

Institut Supérieur des Sciences de la population/Université Joseph KI-ZERBO

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire