Insécurité à Bobo-Dioulasso : 3 réseaux de présumés délinquants dans les filets de la police

Le commissariat central de la ville de Bobo-Dioulasso a animé une conférence de presse ce jour 27 février 2020. Objectif, présenter aux professionnels des médias des réseaux de présumés délinquants qui opéraient dans la ville depuis un certain temps.

Fin de parcours pour trois (03) réseaux de présumés délinquants dans la ville de Bobo-Dioulasso et ses environnants. Tout serait parti de la plainte d’un employé de commerce.

Ainsi une enquête a été ouverte. Ce qui a permis de démanteler les trois réseaux dont le premier est composés de cinq personnes spécialisées dans le braquage des stations d’essence et des boutiques de transfert d’argent.

Quant au 2ème et 3ème réseau, ils sont composés chacun d’une seule personne dont l’une opérait dans la zone non lotie du secteur 24 et environnants et l’autre dans les salles de jeux de machines à sous. Ces trois réseaux sont essentiellement composés d’élèves et étudiants dont l’âge est compris entre 20 et 24 ans.

Quant à leur mode opératoire, il consistait pour le premier réseau à d’abord repérer leurs cibles dans la journée. Les présumés délinquants font ensuite le guet pour attendre que le gérant soit seul pour passer à l’acte.

Ils font par la suite une irruption suivie de tirs de sommation et leurs zones d’opérations privilégiées étaient les zones peu fréquentées et moins éclairées.

Des opérations de ce réseau, la police a dénombré environ quatorze (14) cas de braquages au cours desquels deux (02) gérants de station ont perdu la vie.

Le deuxième réseau qui opérait dans les environs de la ville guettait ses cibles sur les axes hors de la ville avant de les poursuivre et les menacer avec une arme factice pour ensuite les dépouiller de leurs biens.

Enfin, le troisième groupe volait avec effraction. Leur mode opératoire consistait à droguer les vigiles avant de procéder à leur forfait.

Du matériel saisi avec les présumés délinquants, on peut noter un pistolet automatique et son permis de port; deux armes et des munitions factices, un vélomoteur; deux téléphones portables; des diplômes; des cartes d’identité, des carnets d’épargne appartenant à des victimes.

A l’issue de la présentation des faits, Karim Dao, nouveau commissaire central de Bobo-Dioulasso a invité les populations et surtout les parents à être vigilants car un des présumés délinquants s’est servi de l’arme de son père avec son permis de port pour commettre ses forfaits.

Le commissaire et ses collaborateurs souhaitent que la population collabore davantage avec les services de sécurité car c’est, soulignent-ils, avec la franche collaboration de la population que les trois réseaux de présumés délinquants ont été mis hors d’état de nuire.

Pour ce faire, le commissaire central Karim Dao a souhaité de la part des populations que tout comportement suspect soit signalé au 16; 17 ou 1010.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire