Insécurité à Bobo: 4 présumés voleurs d’engins à deux roues dans les filets de la police nationale

image_pdfimage_print

Le commissariat central de la police nationale de Bobo-Dioulasso a animé une conférence de presse ce mercredi 25 août 2021. L’objectif de ce point de presse était de présenter aux hommes de médias des présumés voleurs d’engins à deux roues mis aux arrêts.

Il s’agit d’un réseau de malfrats composé de six personnes spécialisées dans le vol d’engins à deux roues opérant dans la ville de Bobo-Dioulasso. A en croire la déclaration liminaire du commissaire central Karim Dao, ce sont 12 cyclomoteurs, une vraie fausse carte grise, un lot de fausses copies de certificats de mise en circulation (CMC), des reçus d’achats et des photocopies de cartes nationales d’identités Burkinabè, un trousseau de clés qui auraient été saisis des mains de ces présumés voleurs.

Il estime que c’est suite à des plaintes enregistrées pour vol d’engins à deux roues qu’une enquête a été ouverte. Chose qui a permis d’interpeller l’un des auteurs de ces vols qui aurait conduit à l’arrestation de quatre autres personnes dont deux femmes. Parmi les présumés délinquants, trois sont des repris de justice qui ont séjourné chacun au moins deux fois à la maison d’arrêt et de correction de Bobo-Dioulasso.

Les principaux conférenciers

Le commissaire Karim Dao précise que deux autres membres du réseau sont toujours en cavale et que les recherches se poursuivent afin de les appréhender. Quant à ceux déjà mis aux arrêts, ils seront conduits devant le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Bobo-Dioulasso.

Mode Opératoire

Selon le commissaire, le groupe opérait dans la ville de Bobo-Dioulasso précisément dans les lieux publics ne disposant pas de parking et/ou dans les lieux où les parkings sont débordés. Leur préférence était les motos neuves et non encore immatriculées. « C’est suite à une mission de surveillance organisée par les éléments de la brigade de recherche du commissariat central de police de Bobo-Dioulasso dans les centres de compositions des concours directs de la fonction publique que le nommé D. a été pris en flagrant délit de vol d’un cyclomoteur au lycée Ouezzin Coulibaly de Bobo-Dioulasso », a précisé le commissaire central Karim Dao. Il fait savoir que ce sont les investigations qui ont permis d’interpeller les nommés J.L, D., B et R  pour complicité de vol.

En effet, ce sont les nommés J.L et D qui repèrent les engins qui n’ont pas été confiés aux parkeurs, puis ils observent les mouvements de ces derniers et profitent de leur inattention pour les dérober, ou ils soustraient les engins dans les parkings lors des grands événements regroupant beaucoup de monde. Les parkings étant bondés et les parkeurs débordés, les malfrats profitent de la situation pour commettre leur forfait. « Ils prennent soins d’enlever les doubles des tickets des engins ciblés dans le parking au moment où ils déposent leur vieille moto. Faisant mine de repartir, ils reviennent avec la souche dont les numéros sont identiques à celle détenue par le parkeur. Ce dernier ne pouvant jamais douter de la supercherie, autorise l’enlèvement de la moto » explique le commissaire. Les engins volés sont le plus souvent vendus dans des pays voisins.

Les victimes dont les engins nt été retrouvés sont rentrés en possession de leurs biens

Saisissant l’occasion, le commissaire salue une fois de plus la collaboration de la population qui a permis de démanteler ce réseau et de pouvoir saisir ces engins avant de lancer un appel aux gérant de parking de faire preuve de vigilance.

Précisons qu’à l’issue de la conférence de presse, les engins saisis ont été restitués à leurs propriétaires. Les services de police invité toutefois les populations à signaler tout comportement ou mouvement suspects en appelant aux numéros verts 1010 ; 16 ou 17.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.