In Out Dance Festival : l’édition 2021 officiellement lancée

Débutée le 30 janvier 2021, la 8ème édition du Festival In Out Dance a officiellement ouvert ses portes le samedi 06 février dernier. Et c’est le conseiller technique du gouverneur de la région des Hauts-Bassins en charge de la culture, qui a donné le clap de départ des activités de cette édition du festival. C’était à Bobo-Dioulasso, au village du festival sis à  Accart ville.

C’est donc parti pour la 8ème édition de In Out Dance Festival avec un menu varié : des rencontres professionnelles, des formations professionnelles et amateurs en danse contemporaine, des animations, des soirées de partage ou une personnalité viendra partager son expérience avec les jeunes, amener les spectacles de danse dans les cours familiales suivis d’échanges….

Une cérémonie  marquée par un carnaval  avec comme point d’orgue, le show assuré par des masques venus de Bama et ceux du Bénin.

Au total, huit (08) pays, malgré la situation sanitaire, prennent part à cette édition. Ce sont la Slovénie (pays invité d’honneur), la France, les USA, le Sénégal, le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Tunisie et le Mali.

La tenue du Festival dans cette situation est pour son promoteur Aguibou Bougoubali Sanou, la capacité de celui-ci à s’adapter aux situations. D’où le thème, « Réinventer ». Au passage, il a salué toutes les bonnes volontés qui malgré le contexte difficile, continuent de soutenir le festival. 

                                « Il faut sauver le festival ».

Avec la situation, les partenaires au festival, à en croire son promoteur deviennent en plus en plus rares. Mais celui-ci doit demeurer pour continuer de donner de la joie aux populations chaque année, courant janvier-février.

Un cri de cœur particulier a ainsi été lancé à l’endroit de la commune de Bobo-Dioulasso qui, depuis 5 ans, soutien le festival chaque année à hauteur de 2 millions de fcfa.

En effet, la commune de Bobo et le festival étaient liés par une convention de 5 ans qui doit prendre fin cette année.  Aguibou Sanou souhaite que cette convention soit renouvelée au risque de voir le festival « mourir ».

Aguibougou Bougobali Sanou, promoteur du Festival

Le représentant du maire de la commune, le Maire Sitlé Hyppolite Sanou de l’Arrondissement 6 qui accueille le festival, a salué le courage et la détermination du promoteur et a rassuré que le conseil municipal sera certainement sensible à la préoccupation des organisateurs pour reconduire la convention avec ce festival qui apporte un plus à la ville et partant à tout le Burkina Faso.

                                In Out Dance 2021, c’est aussi le lancement de 3 projets

Pour cette 8ème édition, le festival va porter 3 projets au profit de la ville de Bobo. Il s’agit d’un projet intitulé «  chair » en partage avec la Slovénie et plusieurs autres pays africains. Mais c’est la ville de Bobo à travers la compagnie Tamadia qui a l’honneur de porter ce projet qui va durer 3 ans minimum avec des footballeurs professionnels de très haut niveau.

Le 2ème projet s’appelle « Bobo ville culturelle, ville créative », en partenariat avec une troupe de théâtre à Grenoble en France (les Inachevés), les récréatrales à Ouagadougou, qui sont un festival dédié au théâtre et In Out Dance. Là aussi, c’est la compagnie Tamadia qui est porteur de ce projet en termes d’accueil et d’organisation.

Le 3ème projet c’est avec les récréatrales de Ouagadougou et la compagnie Tamadia qui interviennent en milieu carcérale depuis un certain temps pour rééduquer les détenus afin qu’ils puissent réintégrer la société après leur peine.

Dans ce projet, les deux festivals (In Out Dance) et les récréatrales ) s’associent dans un compagnonnage artistique en faveurs des détenus et aussi des jeunes qui sont dans nos quartiers et qui s’adonnent à la drogue.

En 2O2O, le thème du festival portait sur « affronter ses peurs », cette année, on parle de « Re-inventer ».

Pour Aguibou Bougoubali Sanou, il s’agit d’une évolution pour ne pas rester indéfiniment dans la peur et se réinventer au fil du temps, pour dit-il, s’adapter aux différentes situations qui se présenteront.

Ben Idriss/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire