Hauts-Bassins: un plan d’action pour la mise en œuvre des recommandations des assises régionales sur l’éducation

Le comité de suivi de la mise en œuvre des recommandations des assises régionales sur l’éducation des Hauts-Bassins tenues en octobre 2019 était en travaux pour dégager un plan opérationnel d’application desdites recommandations. La restitution des travaux est intervenue le mardi 5 mai 2020 mettant ainsi fin au conclave du comité. C’était en présence de plusieurs autorités de la région.

Le comité technique de suivi de la mise en œuvre des recommandations des assises régionales sur l’éducation des Hauts-Bassins était en travaux.

Son objectif, dégager un plan opérationnel pour la mise en œuvre des recommandations issues des assises régionales sur l’éducation des Hauts-Bassins d’octobre 2019.

Ainsi, les conclusions de ces travaux ont retenu 6 objectifs opérationnels pour le préscolaire, le primaire et le post primaire et 8 objectifs opérationnels pour le secondaire et le supérieur.

Pour le coordonnateur du comité technique de réflexion et de la rédaction du plan d’actions, Sibiri Coulibaly, les recommandations des assises d’octobre 2019 ont été traduites en actions réalisables avec des acteurs précis. Selon lui, ce plan d’actions interpelle tous les acteurs de la chaine de l’éducation et chacun doit se l’approprier.

Quant au président du conseil régional des Hauts-Bassins Célestin Coussoubé présent à la clôture des travaux, il a tenu salué la qualité du travail abattu par le comité.

Pour lui, ce travail contribuera certainement à améliorer la qualité de l’éducation dans la région des Hauts-Bassins. Il a rassuré que ce plan d’actions issu des travaux du comité sera transmis aux ministères concernés pour qu’il puisse avoir un accompagnement dans son application.

Notons que pour les objectifs opérationnels, certains sont communs à tous les ordres d’enseignement notamment la prise en compte des enfants handicapés d’où la notion d’éducation inclusive.

Face à cette situation, le comité a suggéré l’érection de rampe par exemple pour faciliter l’accès aux salles aux handicapés moteurs et surtout la disponibilité de salles de cours adaptés à cette catégorie d’enfants.

Ainsi tous les acteurs ont bon espoir que si ce plan d’action se matérialise, le secteur de l’éducation des Hauts-Bassins dans tous ses ordres se porterait mieux.

Abdoulaye Tiénon

Laisser un commentaire