Hauts-Bassins : les femmes exerçant dans le domaine agricole ont désormais une faîtière

Fédération des unions des sociétés coopératives simplifiées de la région des Hauts-Bassins (FU-SCOOPS-RHB) ; c’est la faitière regroupant les femmes de la région des Hauts-Bassins exerçant dans la production, la transformation et la commercialisation des produits agricoles locaux. Cette structure qui compte a son actif au moins 10 000 membres, a officiellement lancé ses activités en présence d’autorités et personnes ressources de la région, le dimanche 26 octobre 2020 à Bobo-Dioulasso.

Six (06) unions et soixante (60) coopératives, c’est la configuration actuelle (car elle peut évoluer) de la fédération des unions des sociétés coopératives simplifiées de la région des Hauts-Bassins (FU-SCOOPS-RHB), composée essentiellement d’au moins 10 000 femmes exerçant dans le domaine de la production, la transformation et la commercialisation de produits agricoles.

La naissance de cette faîtière témoigne de la volonté de ces femmes, à en croire la présidente Solange Somé,  à s’unir pour le développement de leurs activités respectives car sont-elles convaincues que « l’union fait la force ».

Par cette activité marquée essentiellement par une exposition des produits du labeur des membres de la faîtière, un défilé des unions, des allocutions et des prestations d’artistes, la structure a voulu ainsi dévoiler au public et du même coup, « dire merci aux personnes ressources qui les soutiennent au quotidien » pour le développement de leurs activités.

Et à ces femmes de faire une mention spéciale au maire de l’arrondissement 7 de la commune de Bobo-Dioulasso, Herman Sirima dont « l’engagement  en faveur de l’épanouissement de la femme a permis à des associations féminines de bénéficier de prêts de 4, 5 milliards de francs CFA de 2016 à 2020 auprès d’institutions financières de la place ».

Selon la présidente de la faîtière, l’idée de cette organisation serait d’ailleurs venue de ce dernier après que l’arrondissement 7 ait été désigné à Abidjan lors de la session ordinaire du conseil des collectivités territoriales (CCT/UEMOA), comme commune pilote devant bénéficier du financement du fonds vert R20 pour les femmes. « Ce sont 420 millions de FCFA dont nous avons bénéficié du fonds vert R20 pour la mise en place d’une unité industrielle de transformation et de commercialisation de produits forestiers non-ligneux » a signifié le maire qui n’a pas manqué de rassurer les femmes de son engagement constant à toujours œuvrer pour leur épanouissement.

Mise en place et désormais opérationnelle, la structure a, à en croire sa présidente, besoin d’aide notamment en terme de financement entre autres. « Nous sommes organisées comme on le souhaite. Désormais, nous avons le regard tourné vers les autorités » a-t-elle laissé entendre.

Jack Koné

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire