Hauts-Bassins : Le ministère du commerce dote 11 associations d’artisanes de 100 métiers à tisser

Harouna Kaboré remettant symboliquement un métier à tisser

Le ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat, dans le cadre de l’initiative pour le renforcement des capacités des tisseuses, a procédé à Bobo-Dioulasso, vendredi 15 février 2019, à la remise officielle de 100 métiers à tisser à 11 associations féminines de la région des Hauts Bassins.

Au Burkina Faso, le secteur de l’artisanat occupe une part importante des actifs. Cependant, ceux-ci sont confrontés à d’énormes difficultés comme la faiblesse de leurs capacités de productions.

C’est dans le but donc de trouver des solutions aux nombreux problèmes qui rendent les artisans burkinabè incompétitifs, que le ministère en charge du commerce, de l’industrie et de l’artisanat à travers cette initiative, a entrepris de doter des métiers à tisser aux associations des tisseuses.

Ce sont 100 métiers à tisser qui ont été remis à 11 associations de la région

Par ce geste, le ministère du commerce entend professionnaliser ce secteur pour une transformation plus accrue du coton burkinabè, créer des emplois décents et à terme, lutter contre la pauvreté.

Cette initiative qui ambitionne d’équiper au moins 500 associations de tisseuses d’ici à 2020, est à sa première phrase. « Pour cette première phase, 129 dossiers d’associations ont été reçus au plan national et 59 ont été sélectionnés dont 11 dans la région des Hauts-Bassins soit un taux de 18,64% » a indiqué le ministre du commerce pour qui, cette initiative vise à renforcer les capacités de production des tisseuses. « Mon département à travers cette initiative vise à doter en métiers à tisser, plus de 500 associations et de mettre au travail, au moins 30 000 jeunes et femmes du Burkina, à raison de 60 actrices par associations bénéficiaires » a martelé Harouna Kaboré qui précise qu’un métier à tisser avec un lot de fils, c’est au moins 6 emplois décents créés.

Une vue d’officiels à la cérémonie

Si cette initiative est fortement louée par les bénéficiaires en ce sens qu’elle va leur permettre d’accroître leurs capacités de production, donc leurs revenus, le ministère quant à lui, n’entend pas s’arrêter en si bon chemin.

Déjà, la 2ème phase de l’initiative est ouverte. « La deuxième phase de réception des dossiers pour les non encore bénéficiaires est ouverte et s’achève le 1er mars 2019 » a informé le ministre qui du reste, invite les associations évoluant dans le domaine du tissage qui n’ont pas encore bénéficié de cet accompagnement à déposer leurs dossiers.

Cette initiative, précisons-le, rentre dans le cadre de la mise en œuvre du projet d’Appui à l’artisanat au Burkina Faso (PAA-BF), soutenu par la coopération Autrichienne.

Madi

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire