Hauts-Bassins : La ministre de la communication face aux acteurs des médias

En séjour à Bobo-Dioulasso, la ministre en charge de la communication, Valérie Kaboré a échangé avec les acteurs des médias de la région des Hauts-Bassins dans la matinée du lundi 04 juillet 2022.

Par ces échanges, la ministre a voulu non seulement écouter les acteurs des médias de la région, recueillir leurs préoccupations et attentes mais aussi partager avec eux, la vision de son département.

A bâtons rompus, les interlocuteurs de la ministre n’ont pas manqué de porter à sa connaissance les réalités des médias en général mais ceux des provinces en particulier.

Les relations entre journalistes et FDS, le pouvoir d’achat et le financement des médias surtout ceux des provinces sont entre autres, les préoccupations soulevées par les acteurs des médias des Hauts-Bassins.

Des préoccupations notées par la ministre qui a  réaffirmé sa disponibilité et son engagement à accompagner tous les acteurs des médias. « Nous n’allons pas lésiner sur les moyens pour donner une suite favorable aux doléances » a-t-elle rassuré ses interlocuteurs.

Aussi, les a-t-elle exhortés davantage à plus de professionnalisme et de résilience dans la recherche et le traitement de l’information en cette période de forts défis sécuritaires au Burkina Faso.

Estimant que l’information est aussi une arme dans le cadre de la lutte contre le terrorisme, la ministre a appelé tous les acteurs des médias de la région à travailler dans l’unité et en « toute responsabilité pour un retour de la paix au Faso ».  « Les médias jouent un rôle important dans la lutte contre l’insécurité dans notre pays » a-t-elle martelé.

Elle n’a donc pas manqué de les féliciter pour dit-elle, le travail qu’ils abattent au quotidien pour informer et sensibiliser les populations.

Pour avoir eu une oreille attentive de la part de la ministre, les acteurs des médias de la région ont salué la rencontre qui de leur avis, a permis non seulement de comprendre la vision du département en charge de la communication mais aussi de porter leurs doléances à la connaissance de la cheffe du département. Toutefois, espèrent-ils que leurs doléances ne dormiront pas dans les tiroirs.

Jacques Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap