Hadj 2019: 2 132 000 fcfa pour accomplir le 5ème pilier de l’Islam

Le ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo a procédé ce jeudi 18 avril 2019 à Ouagadougou au lancement officiel du Hadj 2019. C’était au cours d’une conférence de presse dont de l’information capitale, il ressort que le coût du Hadj 2019 est fixé à 2 132 000F Cfa soit une baisse de 153 000F Cfa.

Les conférenciers

Pour le Hadj 2019, le ministre Siméon Sawadogo a fait savoir qu’à l’issue de plusieurs missions dont la première conduite par lui-même, l’Arabie Saoudite a renouvelé le quota des 8143 pèlerins accordés au Burkina Faso.
Pour cette édition, le coût du Hadj est fixé à 2 132 000f Cfa soit une baisse de 153 000F Cfa. Cette baisse selon le ministre Siméon Sawadogo, est rendue possible grâce à la subvention accordée par l’Etat d’un montant d’1 milliard 100 millions de nos francs. «Il convient de signaler que, sans cette subvention et la négociation à la baisse du service de base à Mina, le coût réel du Hadj 2019 s’élèverait à près de 2 400 000F Cfa» a-t-il précisé en indiquant que ce coût prend en compte le billet d’avion, la prestation des agences de voyage, le séjour à Mina et Arafat.

A entendre le ministre Sawadogo, les agences de voyage chargées de l’organisation pratique du pèlerinage à la Mecque sont celles qui sont sélectionnées depuis l’an passé pour deux ans, exception faite de celles qui sont sanctionnées pour non-respect du cahier des charges et celles n’ayant pas renouvelé leurs demandes de participation. «Dans tous les cas, la liste des agences agréées sera communiquée par voie de presse» a dit le ministre.

En ce qui concerne le transport aérien, aux dires du ministre, la compagnie saoudienne Sky Prime a été retenue pour transporter en vol charter le quota de 7 000 pèlerins burkinabè à partir de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso, avec un planning de vols dit intéressant. Et ajoute-t-il, le reste du quota sera utilisé en vol régulier pour ceux désirant effectuer un cours séjour tels certains fonctionnaires et hommes d’affaires.

Dore et déjà, le ministre invite les candidats au Hadj 2019 à entreprendre dès maintenant toutes les démarches administratives pour l’obtention de leurs documents de voyage dans les lieux de délivrance car, relève-t-il, cette année, la population fait face à la contrainte de l’établissement du passeport biométrique avec ses réalités de délais de traitement et la présence physique du candidat. A cette contrainte, s’ajoute celle de la limite du délai d’inscription qui est fixé au 5 mai 2019.

Pour ce qui est du bilan du Hadj 2018, le président du comité national du suivi du pèlerinage à la Mecque, El Hadj, Abdoul Moumouni Ilboudo Zoundi a fait savoir que malgré la multitude des obstacles rencontrés, tout s’est bien déroulé.

Wendlasida Savadogo, correspondant à Ouaga

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire