Hackathon à l’UNB: Cadre d’expression des talents informatiques de l’université

L’université Nazi Boni (UNB) dans sa quête de l’excellence a, en collaboration avec l’Agence universitaire de la francophonie (AUF) initié un hackathon qui se tiendra du 03 au 05 juin 2021 au centre de formation et de recherche de ladite université. Objectif, stimuler l’esprit innovateur chez les étudiants en formation en informatique à l’UNB. Le lancement de l’activité est intervenu dans la matinée de ce jeudi matin du 03 juin 2021 en présence de vice-présidents de l’université et de plusieurs autres acteurs de la communauté universitaire.

« Le développement d’applications mobiles pour la sécurité publique » est le thème sous lequel est organisé pour la toute première fois un hackathon au sein de l’Université Nazi Boni (UNB). En effet, l’université dispose d’un incubateur qui vise à promouvoir des produits innovants réalisés par ses étudiants.

Et l’objectif est de permettre à ces produits de pouvoir s’intégrer  dans les entreprises et accompagner la création de startups. A terme, le projet vise à créer une saine émulation au sein des étudiants afin de stimuler l’excellence.

Et l’esprit de l’organisation du présent hackathon est de sélectionner des produits à incuber selon Patrice Toé, vice-président chargé des enseignements et des innovations pédagogiques de l’université Nazi Boni.

Pour lui, cette activité se veut être un cadre de créativité en groupe des étudiants afin de pouvoir aboutir à des résultats excellents qui pourront concurrencer d’autres innovations au niveau national et international. L’idée est de préparer ces futurs demandeurs d’emploi à être inventifs et répondre aux besoins du moment.

Chargé de projets au sein de l’AUF et représentant l’organisation à l’hackathon, Jean-Baptiste Kattié a expliqué le soutien de l’AUF à l’activité par le fait que l’UNB est partenaire à l’AUF. « L’université Nazi Boni est membre de l’Agence universitaire de la francophonie. Donc tout ce qui est activités au sein de cette université nous intéresse surtout le volet de la sécurité publique qui est le thème du présent hackathon. Ce thème nous est important car la sécurité publique est aujourd’hui un réel problème au Burkina Faso avec tout ce qui est terrorisme, hacking et autres. Donc le fait de voir des jeunes étudiants qui vont s’intéresser à cela, nous trouvons le projet pertinent. C’est pourquoi l’AUF accompagne l’initiative. Et nous espérons de cette activité des solutions adaptées au problème que l’AUF pourrait exploiter dans ses projets d’accompagnement des jeunes dans l’entrepreneuriat. Et cela permettra à ces jeunes participants au présent hackathon d’avoir une certaine visibilité au sein de notre agence » a expliqué Jean-Baptiste Kattié de la présence de l’AUF comme partie prenante à l’activité.

Notons que les étudiants participants à l’activité sont tous de l’école supérieure d’informatique (ESI) de l’UNB et le terme « hackathon » est une activité qui réunit des programmeurs informatiques volontaires pendant un temps donné afin de les permettre de travailler en collaboration sur des projets de programmation informatique.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire