Guide spirituel Chérif Haïdara du Mali : « S’il y a la paix au Burkina Faso, il y aura la paix au Mali »

Présent au Burkina Faso dans le cadre d’une rencontre de prière et de bénédiction, le prédicateur malien Chérif Ousmane Madani Haidara a animé un point de presse à Bobo-Dioulasso, ce dimanche 26 janvier 2020. Devant les hommes de média, il était question de prière pour la paix et la cohésion sociale dans le sahel en général et au Burkina Faso en particulier.

« S’il y a la paix au Burkina Faso, il y aura la paix au Mali. Les religieux et les peuples des deux pays ne font qu’un. Le Burkina Faso et le Mali sont plus qu’un seul peuple, ils sont liés par un lien de parenté. C’est la même chose pour ce qui concerne les religions. Chrétiens et musulmans forment un seul corps » a laissé entendre le guide spirituel malien Chérif Ousmane Madane Haidara, invité à prendre part à la rencontre de prière et de bénédiction au Burkina Faso, initié par la Fédération des Associations Islamiques du Burkina (FAIB), en collaboration avec le gouvernement.

Le prédicateur attribue une part de responsabilité des attaques terroristes aux leaders religieux. Pour lui, ces derniers ne disent pas la vérité de Dieu à leurs disciples de peur de perdre leurs adeptes.

Il laisse entendre que les supposés terroristes s’associent aux ressortissants des pays dans lesquels ils sévissent. Pour ce faire, lutter efficacement contre le terrorisme revient selon lui, à organiser des campagnes de sensibilisation par les prêcheurs religieux sur la prière, l’amour du prochain, le bienfait, le vivre ensemble, et bien d’autres.
En plus il appelle au respect de la femme, car dit-il, la femme occupe une place importante chez Dieu, donc quiconque respecte la femme est bénit par Dieu.

Par ailleurs, le guide religieux malien s’est satisfait de l’accueil dont il a bénéficié de la part du peuple burkinabè. Du reste, il a remercié les autorités du Burkina pour la confiance placée en sa personne et pour la distinction honorifique dont il a bénéficié.

Aux hommes de tenue, il a réitéré son accompagnement, sa solidarité et son soutien avant de rappeler aux journalistes leur responsabilité en période de crise. La prière et la prise de conscience est ce, à quoi il invite les populations des pays touchés par le terrorisme.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire