Grand marché de Bobo : Difficile d’accès en cas d’incendie

image_pdfimage_print

La structure de gestion des équipements et infrastructures marchands (SGEIM) a organisé, en collaboration avec la 2ème compagnie de sapeurs pompiers, une simulation d’incendie au marché central de Bobo. Objectif, vérifier l’accessibilité du marché et la fonctionnalité  du dispositif de secours notamment les extincteurs et les robinets d’incendie. L’opération visait aussi à sensibiliser les commerçants anarchiquement installés,  sur les dangers de l’occupation des allées du marché. C’était dans la matinée de ce mercredi 23 juin 2021 en présence des responsables de la SGEIM.

La structure de gestion de gestion des équipements et infrastructures marchands (SGEIM) en collaboration avec les sapeurs pompiers,  a simulé un incendie au marché central de Bobo-Dioulasso. L’objectif premier était pour la SGEIM, de sensibiliser les commerçants sur les dangers des installations anarchiques qui obstruent les allées du marché. C’était aussi l’occasion pour les sapeurs pompiers de vérifier l’accessibilité du marché en cas d’incendie d’une part et la fonctionnalité des moyens de secours du marché d’autre part.

Pour le président du conseil d’administration de la SGEIM, Mamadou Sanou, l’opération vise à prévenir les cas de sinistre dans le marché qui est une zone de forte concentration humaine. Il a déploré le fait que les pompiers aient mis 15 à 20 minutes pour pouvoir accéder au marché  et cela, du fait de l’occupation anarchique des voies d’accès.

Selon Mamadou Sanou, cet exercice permettra néanmoins de sensibiliser les commerçants sur la nécessité de respecter les règles d’occupation du marché c’est-à-dire en libérant les allées. « L’opération d’aujourd’hui va permettre de sensibiliser un grand nombre d’acteurs au niveau du marché pour qu’ils puissent savoir que personne n’est contre le fait que des gens viennent chercher leurs pitances quotidiennes. Seulement les différents acteurs doivent aussi penser à leur propre sécurité et libérer les allées fait partie des conditions de sécurité du marché », a estimé Mamadou Sanou.

Le président du conseil d’administration de la SGEIM a par ailleurs bien apprécié le professionnalisme des sapeurs pompiers qui, malgré l’accès difficile au marché, ont pu mener normalement l’opération.

Commandant de la 2ème compagnie de sapeurs pompiers, le capitaine Didier Bazongo s’est satisfait de l’opération car elle lui a permis dit-il, de voir avec son équipe, les réalités d’intervention dans le marché en cas d’incendie.

Il s’est toutefois réjoui du fait que tout le dispositif de secours du marché soit fonctionnel. Le seul problème qu’il a eu à souligner  est l’accès difficile  au marché par le fait que les allées sont occupées de façon anarchique. Toute chose qui retarde selon lui, la mise en œuvre des moyens et l’arrivée des secours en cas de danger.  Pour ce faire, il a suggéré que des mesures soient prise pour résoudre cette difficulté qui n’est pas de nature à garantir la sécurité du marché.

Amza Ouédraogo, un des délégués du marché central de Bobo a apprécié positivement cette opération de simulation de sinistre au marché. Pour lui, cette opération est dans l’intérêt des acteurs du marché car cela y va de leur propre sécurité. Certains autres commerçants ont salué l’initiative à sa juste valeur. Ils ont cependant souhaité que pour une prochaine fois, on puisse donner l’information pour éviter aux gens de s’affoler et/ou de subir des pertes au cours des mouvements occasionnés par l’opération.

Abdoulaye Tiénon/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.