Fonds Covid pour la relance économique : la tournée d’information du CBA a donné du sourire aux acteurs

Le conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) en collaboration avec l’agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP/PME) a organisé une campagne d’information et de sensibilisation des acteurs de la filière anacarde dans les principales régions productrices du 2 au 9 octobre 2020. En effet, les zones de Bobo-Dioulasso, de Banfora, de Léo et de Gaoua ont accueilli tour à tour, la mission chargée de disséminer les informations relatives au financement public de la filière. Ainsi les acteurs des différentes zones touchées ont montré un intérêt particulier pour ces ateliers auxquels ils ont massivement répondu présents.

Informer et sensibiliser les acteurs de la filière anacarde des principales régions productrices du Burkina sur les mécanismes de financement public de leur activité est le principal objectif de la tournée organisée par le conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) en collaboration avec l’agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP/PME).

Ainsi de Bobo-Dioulasso à Gaoua en passant par Banfora et Léo, ce sont des acteurs massivement mobilisés qui ont été mis au courant des mécanismes de financement de leur secteur d’activité par le gouvernement suite à la Covid-19.

En effet, le gouvernement a mis à la disposition des acteurs des filières porteuses un financement pour atténuer les effets de la covid-19.

Ce fonds de relance économique appelé « FRE Covid-19 », bénéficie aussi aux acteurs de la filière anacarde. Progressivement débloqué, ces acteurs ont à leur disposition 3 milliards de FCFA pour la seule année 2020 de la part de ce fonds.

C’est ainsi que pour susciter l’engouement, les premiers responsables de la filière ont organisé ces ateliers pour informer et sensibiliser les acteurs afin de leur permettre de saisir l’opportunité qui leur est offerte pour relancer leurs activités.

Directeur général du conseil burkinabè de l’anacarde, Joseph Zerbo

A la dernière étape de la tournée à Gaoua, le représentant du directeur général du CBA, Mathieu Badiel a noté sa pleine satisfaction de la tenue de ces ateliers dans les principales localités productrices d’anacarde car l’engouement autour de la question s’est montré au-delà des attentes.

Toute chose qui, certainement va permettre selon lui, de relancer les activités de la filière. Pour lui, c’est d’ailleurs une occasion pour lancer une base de développement durable du secteur qui, précise-t-il, depuis un certain moment dépendait en grande partie des préfinancements des acheteurs extérieurs.

Ainsi, dans l’ensemble, les responsables des différentes faîtières locales de travailleurs de l’anacarde ont salué la mise en place du fonds à sa juste valeur tout en félicitant le CBA pour ses efforts dans le processus. « Le CBA est la structure qu’attendait la filière anacarde pour son développement. Voilà que fonctionnel, il y a peu, son existence se fait déjà sentir. Sans cette structure, ce n’était pas sûr que notre secteur puisse bénéficier de ce financement. Nous saluons donc le CBA et ses responsables pour l’initiative qui a permis à nous, acteurs de ce secteur informel, de se sentir comme un atout de valeur dans la chaine économique nationale » a laissé entendre Oumar Simpra, le représentant des commerçants d’anacarde de la zone de Gaoua à l’atelier.

Notons que le conseil burkinabè de l’anacarde a été créé le 9 mai 2019 par le gouvernement. Cette structure a pour mission la régulation, le suivi et le développement des activités de la filière anacarde. Son tout premier directeur général, Joseph Zerbo a été installé le 17 juillet 2020 à Bobo-Dioulasso où est basée la direction générale de cette nouvelle institution.

La campagne de sensibilisation et d’information des acteurs sur le financement public de la filière est ainsi l’une des premières actions notoires du CBA s’inscrivant dans le cadre de l’organisation et du développement de la filière anacarde.

Abdoulaye Tiénon   

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire