Fonds covid-19 pour les PME: les acteurs de la filière anacarde des Cascades informés sur les mécanismes de financement

Dans le cadre de sa tournée d’information et de sensibilisation sur le mécanisme de financement public au profit des acteurs de la filière anacarde, le conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) en partenariat avec l’agence pour la promotion et le financement des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) a organisé à Banfora le samedi 3 octobre 2020, une rencontre avec les acteurs de la filière anacarde de la région des Cascades. Il s’agissait de les tenir informé quant à la disponibilité et aux conditions d’octroi du fonds covid-19 mis en place par le gouvernement burkinabè en vue d’accompagner les petites et moyennes entreprises à faire face aux effets de la maladie.

Porter à la connaissance des acteurs de la filière anacarde de la région des Cascades les opportunités d’investissement et de financement de leurs activités à travers les mécanismes mis en place par l’État.

C’est l’objectif visé par cette rencontre initiée par le conseil burkinabè de l’anacarde (CBA) en partenariat avec l’agence pour la promotion et le financement des petites et moyennes entreprises (APF-PME).

Les participants à la rencontre ont salué l’initiative à sa juste valeur

Selon le président du conseil burkinabè de l’anacarde, Joseph Zerbo, le financement de la relance économique, « fre covid-19 »  est une mesure prise par l’État pour pouvoir accompagner les petites et moyennes entreprises (PME).

Ce fonds, disponible à l’APF-PME, est estimé à quatre (4) milliards de francs CFA, dont trois milliards pour l’année 2020 et un milliard en 2021.

Le montant du prêt, à en croire Joseph Zerbo, peut aller jusqu’à 60 millions de francs CFA avec des différés de 5 à 6 mois et un taux d’intérêt de 3,5% hors taxes.

Directrice technique régionale de l’ouest pour l’APF-PME, Sita Bounia laisse entendre que pour bénéficier de financement sur le fonds, les promoteurs doivent déposer un dossier après renseignement via un canevas offert par l’agence.

Elle ajoute que les fonds seront disponibles après une analyse minutieuse du dossier et que les délais de remboursement peuvent aller jusqu’à 60 mois.

Le président national des commerçants et exportateurs de noix d’acajou du Burkina Faso, El Hadj Moussa Gori, a salué l’initiative. « Nous remercions l’Etat pour cette initiative de relance économique et aussi le CBA pour avoir pensé à informer et sensibiliser les acteurs de la filière anacarde des Cascades » a-t-il fait savoir.

Une photo de famille pour immortaliser l’évènement

Il insinue que les acteurs de la filière anacarde des Cascades attendaient cette initiative, car, dit-il « nous étions en difficulté et nous avons même adressé une demande au CBA pour nous venir en aide ».

Des  difficultés qui selon lui, sont essentiellement dues à la pandémie du coronavirus qui a eu un impact sur les activités de l’anacarde. Il rappelle que seulement 10% de la production annuelle sont transformés sur le plan national et le reste est exporté.

Donc pour lui, ce fonds va beaucoup soulager les commerçants qui pourront relancer leurs activités.

Cette tournée d’information et de sensibilisation sur le mécanisme de financement public au profit des acteurs de la filière anacarde, débutée à Bobo-Dioulasso le vendredi 02 octobre dernier, va se poursuivre dans d’autres localités productrices d’anacarde du Burkina Faso.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire