Financement de projets culturels: Le FDCT en parle aux acteurs de la Boucle du Mouhoun

Le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) a rencontré ce mardi 19 avril 2022 les acteurs du monde de la culture de la région de la Boucle du Mouhoun à Dédougou. Objectif, faciliter chez les promoteurs culturels locaux la rédaction de projets innovants en vue de bénéficier des financements dans le cadre de la mise en œuvre du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture.  

Environ 2 milliards 100 millions de F CFA, c’est la somme d’argent qui va être mobilisée par le gouvernement burkinabè et l’Union européenne au profit des promoteurs culturels au cours de la deuxième phase de mise en œuvre du programme d’appui aux industries créatives et à la gouvernance de la culture.

Pour préparer les acteurs à se conformer aux exigences afin de bénéficier des différents financements dans cette deuxième étape de mise en œuvre du projet, le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) a opté pour l’information et la sensibilisation.

La sortie dans la Boucle du Mouhoun s’inscrit dans cette dynamique selon Jean-Pierre Bado, contrôleur de gestion au FDCT. Il s’agit d’orienter les entreprises, les associations et les groupements culturels dans la production de projets créatifs et innovants afin d’accroitre leur chance de voir aboutir leurs candidatures.

Jean-Pierre Bado, contrôleur de gestion au FDCT

Cette deuxième phase du programme met l’accent sur trois (03) aspects. Ce sont le cinéma et l’audiovisuel, les arts plastiques et appliqués et les arts de la scène, a expliqué Jean-Pierre Bado.

A l’en croire, les éventuelles candidatures doivent promouvoir entre autres la création et la production d’œuvres artistiques et culturelles dans les domaines du théâtre, de la danse, de la musique, des contes, des marionnettes et des actions visant les solutions de monétisation des contenus culturels.

« La deuxième étape du programme aura la particularité de prendre en compte, en plus de la production des œuvres culturelles, la problématique de leur mise en marché », a ajouté le contrôleur de gestion.

Seules les personnes morales que sont les entreprises, les associations et les groupements d’intérêt économique évoluant dans les trois (03) filières culturelles peuvent postuler à cet appel à candidature, ont précisé les responsables de la structure.

Coordonnateur de la Fédération des filières arts plastiques et appliqués de la région de la Boucle du Mouhoun, Abdou Tiama se réjouit de la tenue de cette rencontre. « Nous rencontrons d’énormes difficultés liées au montage de projets. Et en province, il est rare de disposer de ressources humaines compétentes en la matière », a-t-il déploré avant de marquer son espoir qu’à l’issue de la rencontre avec le FDCT, les difficultés rencontrées connaitront un dénouement.

Sougrinonma Belem/correspondant à Dédougou

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap