Fêtes de fin d’année 2021: La commune de Bobo solidaire des personnes vulnérables

Le maire de la commune de Bobo-Dioulasso Bourahima Sanou accompagné de ses plus proches collaborateurs a procédé, ce vendredi 31 décembre 2021, à la remise de don à des personnes vulnérables ciblées dans la ville de Bobo. Composé de sacs de riz, de cartons de savon SN-citec, des jouets pour enfants et des enveloppes, ce don vise à soutenir ces personnes pendant ces périodes de fête de fin d’année.

Aller à la rencontre de personnes vulnérables et profiter découvrir les difficultés qu’elles vivent, est l’objectif visé par le maire de la commune de Bobo-Dioulasso par un geste de solidarité à leur endroit sur des sites d’accueil de la ville.

Selon Bourahima Sanou, chaque année, le conseil municipal de Bobo-Dioulasso autorise des actions de solidarité envers les personnes vulnérables de la commune.

Pour cette année, indique-t-il, il s’agit des enfants hospitalisés à la pédiatrie du centre hospitalier universitaire Sourou Sanou de Bobo-Dioulasso, des pensionnaires de la cour de solidarité de Bobo-Dioulasso qui abrite une centaine de personnes dont des personnes centenaires.

Cet acte correspond selon le maire de la commune à une expression de solidarité du conseil municipal de Bobo-Dioulasso envers ces personnes en difficultés. « Si nous sommes ici, c’est pour les encourager et les rappeler que ces valeurs de solidarité, la commune doit les incarner car s’ils sont ici, ce n’est pas par gaieté du cœur » a-t-il fait savoir à l’issue de la visite.

Cette sortie selon le président du conseil municipal permet également de recueillir les doléances des personnes vulnérables afin de pouvoir améliorer les prochaines offres. Il rappelle que le Burkina Faso est confronté à des crises sécuritaire et sanitaire qui endeuillent beaucoup de familles. A cet effet, il a tenu à appeler tous les burkinabè en général et les bobolais en particulier à fêter dans la sobriété en famille compte tenu de la situation difficile du pays.

Au nom des pensionnaires de la cour de solidarité de Bobo, Bernard Kabré trouve cette journée très exceptionnelle et pleine de sens. Il estime que cet acte signifie que les autorités communales ont une pensée pour les personnes en difficultés. Geste qu’il a salué au nom de tous les pensionnaires.

Responsable de la pédiatrie du CHUSS, le Professeur Aimée Kissou s’est réjouie pour les enfants, car cela va selon elle, les apporter la joie au cœur dans leur situation de maladie en pleine période de fête.

Lass/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.
Copy link
Powered by Social Snap