Festico 2020 : éducation d’élèves et étudiants de Bobo au bon usage du numérique

Le jeudi 27 février 2020, une activité de sensibilisation au numérique a eu lieu au profit des élèves et étudiants au centre Muraz de Bobo-Dioulasso. Cette action a été initiée par la commission de l’informatique et des libertés (CIL) à travers la 4ème édition du Festico, organisée par l’association Woka-Kouma.

Accompagner la jeunesse scolaire et estudiantine afin qu’elle ait des comportements responsables pour son avenir. Tel est, selon la présidente de la commission de l’informatique et des libertés (CIL) Marguérite Ouédraogo, l’objectif visé à travers cette campagne de sensibilisation au numérique à l’endroit des élèves et étudiants du Burkina Faso.

Pour elle, les jeunes d’aujourd’hui utilisent énormément les technologies de l’information et de la communication (TIC) pour s’instruire. Elle regrette cependant que son utilisation soit en train de mettre en déroute cette jeunesse avec notamment le partage d’images et vidéos compromettantes via cet outil.

Au cours de cette activité, ce sont des thématiques telle que les réseaux sociaux ; l’internet qui ont été abordées pour permettre aux jeunes scolaires d’utiliser utilement l’outil informatique.

Pour s’assurer de la bonne assimilation du contenu des communications, un jeu de questions-réponses à la fin de l’activité à l’endroit des participants.

Présent à l’activité, le représentant du directeur provincial de l’enseignement supérieur, Benjamin Traoré a salué cette campagne de sensibilisation. Il a souligné que ce sont des initiatives à encourager car pour lui, la jeunesse constitue l’avenir du pays. Il faut bien donc qu’elle soit responsable. « Si ces jeunes n’ont pas de base solide, il est clair que la nation de demain ne sera pas solide » est-il convaincu.

Participante à l’activité, Nadidia Traoré, élèves en classe de 1ère D quant à elle pense que l’utilisation excessive des TIC a des effets sur l’utilisateur. A l’en croire, les parents doivent contrôler l’usage des téléphones qu’ils offrent à leurs enfants.

Elle estime que l’outil informatique doit servir à s’instruire et non à pervertir. « Le téléphone et l’internet servent à faire des recherches à des fins instructives, c’est à nous de les utiliser à bon escient » est-elle convaincue.

LD

Laisser un commentaire