Fait divers à Bobo: Pour une moto saisie, des FDS en viennent à une violente altercation

L’événement auquel il a été donné d’assister ce week-end est bien curieux. Cela s’est passé ce samedi 25 avril aux environs de 7 heures et demi au commissariat de police de Konsa.

Les usagers de la rue Faidherbe, menant au marché des fruits et légumes en ont eu pour leur surprise et leur curiosité.

La température est en effet, sérieusement montée ce jour-là chez les policiers pour une raison qui reste à être élucidée. Je me suis permis de les approcher alors qu’ils étaient sur les nerfs pour aller plus loin que la rumeur.

Mais celui qui a daigné me répondre n’a eu que ces bribes de mots pour moi. « Moi-même je ne peux pas vous dire de quoi il s’agit pour le moment ! ». Dame rumeur avance que tout a commencé par une question de moto saisie par la police et dont le propriétaire serait un militaire.

Lui même aurait été pris dans la nuit pendant le couvre-feu. La négociation de ses frères d’armes pour reprendre la moto aurait tourné au vinaigre. Mais ce n’est que la version-rumeur de l’incident.

L’altercation était à son comble lorsque nous sommes arrivés sur les lieux par hasard, dans un rapport de force où les hommes se tenaient par la main, se bousculaient les uns les autres, fermaient et refermaient le portail d’entrée, arrachant des branches d’arbres pour en faire des fouets, les uns munis de bâtons, d’autres de ceinturons, d’autres encore de machettes (!) et autres. Impossible de passer.

Quelques minutes après, un véhicule de la Brigade Anti-Crimialité arrive en vitesse et des agents en descendent armés de longs fusils. Le calme reviendra quelques instants après mais non sans de sérieuses empoignades entre ces agents des forces de l’ordre.

C’est vraiment dommage pour qui, comme nous, sait le mérite et l’importance du travail de ces fonctionnaires de l’Etat commis à notre protection. Il y’a eu plus de peur que de mal, mais ce n’est pas intéressant que la population assiste à ce genre de scène de la part d’un corps dont l’image mérite plus que du respect!

Source: Express du Faso

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire