Espace Daniel Ouezzin Coulibaly : le siège de Free Afrik à Bobo

Après un fonctionnement réussi à Ouagadougou et dans la sous-région, l’institut Free Afrik a inauguré, le dimanche 07 mars 2021, son siège à Bobo-Dioulasso. C’est par un panel tenu sous le thème « lutte pour l’émancipation féminine : Sankara, le père de la femme burkinabè » que l’institut s’installe du côté de la capitale économique du Burkina Faso.

Espace Daniel Ouezzin Coulibaly. C’est le nom attribué au siège de l’Institut Free Afrik à Bobo-Dioulasso, en hommage à ce grand homme qui a marqué l’histoire politique de la Haute Volta devenue Burkina Faso.

L’Institut Free Afrik qui vient d’ouvrir son siège à Bobo-Dioulasso veut, à en croire son directeur exécutif Ra-Sablga Seydou Ouédraogo, offrir à l’ensemble de ses acteurs, des activités stratégiques du développement et avoir une relation de proximité avec ses cibles que sont les jeunes.

Ce panel a été animé par des panelistes, pionniers de la révolution burkinabè notamment Béatrice Damiba, ministre sous la révolution, Eve Sanou, Haut-commissaire sous la révolution, Mariamé Ouattara, spécialiste genre, Adel Traoré Haut-commissaire sous la révolution et Dr Barbara Ky économiste.

Selon Béatrice Damiba, Thomas Sankara a été le père d’une politique en faveur de la libération, de l’émancipation de la femme. « Il n’a pas voulu être paternel, mais il voulait plutôt favoriser l’appropriation par la femme elle-même de ses propres libertés d’expression, de penser, d’action, d’association et d’organisation. Il voulait nous stimuler et nous accompagner » a-t-elle indiqué.

Le directeur exécutif de l’Institut Free Afrik a tenu à inviter les jeunes sortis nombreux pour assister au panel, à s’approprier l’espace Daniel Ouezzin Coulibaly pour des recherches et bien d’autres actions pour leur épanouissement.

Il faut savoir que l’espace Daniel Ouezzin Coulibaly est composé pour le moment, d’une salle de formation pour les sessions de l’Université de la jeunesse et d’un espace pour les conférences publiques.

A noter que Free Afrik, organisme indépendant de recherche dédié aux économies ouest africaines, a été créé en 2013 pour la construction d’une coopérative d’intelligence visant à développer une réflexion systématique.

SJD/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire