ENSOG: La 47ème promotion Prête à servir

image_pdfimage_print

Le vendredi 17 septembre 2021, le Ministre d’Etat, Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, Clément Sawadogo représentant le premier ministre, a présidé la cérémonie de sortie de la 47ème promotion des élèves sous-officiers de l’école nationale des sous-officiers de Gendarmerie (ENSOG).

Au nombre de 748 dont 25 filles, cette 47ème promotion a été accueillie à l’ENSOG, le 11 octobre 2019. Au terme de deux (02) ans de formation, toute la promotion  a été jugée apte à renforcer les effectifs des forces armées nationales en général et de la Gendarmerie nationale en particulier.

Au cours de la formation, la promotion a perdu un des leurs. Deux ont été radiés pour indélicatesse.

Les officiels à la cérémonie de sortie de la 47ème promotion de l’ENSOG

Deux ans durant, la mission de l’ENSOG a été d’éduquer ces jeunes, de les instruire à partir des référentiels moraux, militaires, judiciaires et civiques qui épousent non seulement les réalités socio-culturelles de la nation. « Il s’est agi de former des militaires respectueux des droits humains et aptes à défendre l’intégrité du territoire national », a affirmé le Commandant de  l’ENSOG, Kitri Stéphane Séssouma, qui a profité de l’occasion pour évoquer les difficultés que l’école rencontre dans l’accomplissement de sa mission.

 «  Il a été particulièrement difficile de conduire la formation, car la caserne connait un manque criard d’eau. En effet, les corvées intempestives pour ravitailler le personnel ont quelque peu entravé l’exécution du programme d’activités. A titre d’exemple, il faut dédier chaque jour deux à trois heures de temps pour assurer le ravitaillement en eau de boisson au profit des élèves.

Au titre de la santé, tout le CECPGN ne dispose que d’une seule ambulance. Pourtant, en formation initiale, la transformation passe nécessairement par certaines activités physiques dont l’insuffisance des moyens d’évacuation entrave la programmation de ces activités.

Au plan pédagogique, l’insuffisance des moyens pédagogiques comme les GPS rend difficile l’apprentissage des élèves. Enfin, le parc automobile n’arrive plus à soutenir les activités pédagogiques du fait de l’insuffisance des moyens roulants.

Si des mesures urgentes ne sont pas prises, la qualité de la formation pourrait prendre un coup alors qu’au regard du contexte, la formation demeure la meilleure garantie de succès », a-t-il souligné.

Le port des épaulettes

Le représentant du premier ministre, le ministre d’Etat qui a baptisé la 47ème promotion, « Promotion patriotisme », a promis de rendre compte de toutes ces difficultés et a marqué son engagement pour leur résolution. C’est le président du Conseil constitutionnel qui a été désigné comme parrain de la 47ème promotion des élèves sous-officiers de l’ENSOG.

Il était représenté à la cérémonie par Docteur Zakaria Daboné. Ces élèves sous-officiers ont désormais sur les épaules des galons de Maréchal des logis. Par la voix de leur délégué, ils se sont engagés à répondre à l’appel du pays. « Nous devons le faire sans esprit de recul et surtout pour la patrie, la loi et l’honneur » a-t-il déclaré.

C’est par des démonstrations pratiques et défilé des désormais sous-officiers de la Gendarmerie nationale que la cérémonie a pris fin.

Ben Idriss Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.