Enrôlement biométrique dans les communes en attente : Newton Hamed Barry prend le pouls dans la Comoé

Une délégation de la commission électorale nationale indépendante (Ceni), conduite par le premier responsable de cette institution, Newton Ahmed Barry, s’est rendue ce mercredi 24 juin 2020 dans la commune rurale de Sidéradougou, dans la Comoé, dans le cadre de la révision du fichier électoral national. Ce fut l’occasion pour la délégation de s’entretenir avec les autorités communales, coutumières et les populations de cette localité, sur le déroulement du processus de révision de la liste électorale dans cette zone.

Les communes concernées par la présente révision du fichier électoral, selon le président de la Ceni, sont les communes de Sidéradougou, Mangodara, Tiéfora, et Ouo.

Et le choix de Sidéradougou pour cette visite n’est pas fortuite à en croire ses propos. La commune, en effet, serait la plus importante d’entre les 4 ci-dessus citées en terme de population, car ayant en son sein 63.000 nouveaux électeurs potentiels.

Durant ces échanges avec la délégation de la Ceni, Newton Barry a pu apporter des éclaircissements sur quelques préoccupations de la population, notamment la possibilité de s’enrôler avec autres documents que la carte d’identité burkinabè, un récépissé de carte d’identité, ou une carte d’identité expirée.

Impossible de s’enrôler de la sorte selon le président de la Ceni. Les documents pouvant servir à cet effet demeurent la carte d’identité nationale burkinabè ou un passeport en cours de validité, précise-t-il.

A l’issue des échanges, Ahmed Newton Barry a fait le tour de quelques centres d’enrôlement afin de constater de visu l’effectivité du processus et les conditions dans lesquelles il se tient.

Cette présence en ce jour à Sidéradougou est une promesse, martèle-t-il, faite à la population car la Ceni durant son passage en Mars dernier dans la Comoé, n’a pas pu couvrir certaine zone dont Sidéradougou, pour des raisons de sécurité.

Pour cela, le président de la Ceni n’a donc pas manqué d’inviter les populations à s’enrôler massivement sur la liste électorale nationale. Il est suivi dans cette dynamique par la ministre déléguée chargée de la décentralisation et de la cohésion sociale, Madiara Sagnon/Tou qui voit en ce processus l’occasion pour chaque citoyen en âge de voter de choisir son dirigeant.

Abdoul-Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire