Enrôlement au Burkina : La CENI condamne le transfert des électeurs

Le président de la Commission Électorale Nationale Indépendante (CENI) dénonce certains agissements relatifs à l’enrôlement sur les listes électorales.

En s’appuyant sur l’article 336-18 de la loi n°025-2018/AN du 31 mai 2018 portant Code pénal, le président de la CENI a rappelé les conditions d‘enrôlement dans une localité. Selon un communiqué de la structure, des cars transportent des personnes de Ouagadougou vers Ziniaré afin qu’elles s’enrôlent au compte de la commune de Ziniaré.

Chose que le premier responsable de la structure en charge des élections a dénoncé. Selon lui, « de tels agissements constituent une infraction à la loi électorale et sont punis ». Il rappelle par ailleurs que pour être un électeur d’une localité, il faut avoir son lieu de résidence dans la même localité.

« Est puni d’une peine d’emprisonnement de un an à deux ans, d’une amende de cinq millions (5 000 000) à dix millions (10 000 000) de francs CFA et de la privation des droits civiques pendant cinq ans quiconque se rend coupable de faits qualifiés de corruption ou de fraude électorale notamment par :

-l’inscription frauduleuse sur les listes électorales ;

-le transfert et le transport des électeurs pour s’inscrire sur une liste électorale ou pour voter ; (…) »

Des enquêtés sont en cours pour situer les responsabilités. « La phase du contentieux des listes électorales à son ouverture permettra la radiation des inscriptions litigieuses », a-t-il assuré.

Source: B24

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire