Elections municipales de 2022 : Edouard Sanou, ce “parisien” qui veut être maire de Bobo

image_pdfimage_print

Les prochaines élections municipales approchent à grands pas. Déjà, les ambitions se dévoilent. Selon certaines indiscrétions, le député Edouard Sanou qui a remplacé Zéphirin Diabré à l’assemblée nationale, aurait des appétits pour le fauteuil du maire de la commune de Bobo-Dioulasso jusque-là, occupé par Boureima Fabéré Sanou.

Mais qui est ce natif du quartier Saint-Etienne de Bobo-Dioulasso et chef d’entreprise installé à Paris depuis des décennies qui soudain, nourrit des ambitions pour la mairie de Bobo-Dioulasso.

Ingénieur informaticien avec spécialité gestion et chef d’entreprise, il est depuis 2014, chargé de faire connaitre l’idéologie de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) à paris.

Jusqu’à la classe de 4ème, il a fréquenté le petit séminaire de Nasso. Après un passage d’une année au lycée municipal de Bobo-Dioulasso, c’est finalement au lycée Ouezzin Coulibaly qu’il termine son cycle secondaire, sanctionné par un Baccalauréat, série C.

Dans la foulée, il réussit au concours d’entrée à l’Institut africain d’informatique, basé à Libreville au Gabon. Il y reçoit la formation d’analyste programmeur.

Très « ambitieux », l’homme ne s’arrêtera pas là. Désireux de poursuivre ses études dans une école d’ingénieur, il débarque en France en 1981, précisément à l’Institut supérieur des ingénieurs de Montpellier à l’aide d’une bourse nationale.

Après deux années passées dans cette ville, il poursuit sa formation en Informatique et Gestion à Bordeaux durant trois ans, puis à Toulouse où il obtient un DESS et retourne à Bordeaux en 1986.

« Freelance » ou travailleur indépendant, il s’installe pendant trois ans à Grenoble, puis monte à Paris, ville qu’il ne quittera plus.

Après avoir acquis une « solide expérience » pour avoir  travaillé successivement dans plusieurs entreprises (en freelance), Edouard Sanou décide de voler de ses propres ailes.

Il crée ainsi en 2008, une entreprise qui exerce dans l’informatique, le domaine dans lequel il s’est formé.

Cet ingénieur informaticien avec spécialité gestion, et chef d’entreprise, est depuis 2014, chargé de faire connaitre l’idéologie de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) à Paris.

Aux dernières élections couplées, présidentielle et législatives du 22 novembre 2020, il était le suppléant de Zéphirin Diabré sur la liste nationale, après s’être vu « arraché » la tête de liste dans le Houet par le Dr Mohamed Lamine Koné.

Né  le 13 octobre 1957 à Bobo-Dioulasso, Edouard Sanou est marié et père de de trois enfants qui vivent tous en France. Selon un de ses proches, l’homme serait en train d’opérer des réaménagements dans ses activités afin de rentrer définitivement au pays pour se « mettre au service de sa communauté ».

Jack Koné/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.