Elections législatives du 22 novembre : les députés MPP de la province du Houet « sanctionnés » par leur base

Les membres du conseil d’appréciation des candidatures pour la désignation des candidats du MPP dans la province du Houet, ont siégé le dimanche 09 août 2020 à Bobo-Dioulasso.

Objectif, dépouiller et apprécier les candidats désireux de prendre part dans la province du Houet, pour le compte du MPP, aux élections législatives du 22 novembre prochain.
Sur la vingtaine de candidats, figuraient les deux députés en poste à savoir Léonce Sanon et Rasmané Ouédraogo.

A l’issue du processus, ces derniers ont été « sanctionnés » et ce, au regard de la position que chacun d’eux a pu occuper sur la liste du parti dans le Houet. Si Léonce Sanou est arrivé de « justesse » à la place de 3ème titulaire, Rasmané Ouédraogo quant à lui, s’est retrouvé à la 7ème place, c’est-à-dire, non-partant car le parti se doit de présenter six (06) candidats titulaires.

Étonnant ? pas du tout, clament des militants MPP pour qui, ces derniers n’ont, depuis leur élection, posé « une action concrète » allant dans le sens du développement de la province. « Depuis leur élection, ils ont oublié comment ils sont arrivés à l’assemblée nationale. Ce qui leur est arrivé, est la preuve qu’ils sont vomis par la base » a laissé entendre un militant tout furieux.

Sur la liste des titulaires, vient en première position l’opérateur économique Daouda Sawadogo, suivi de la ministre de l’économique numérique, Adja Fatoumata Sanou et Léonce Sanou en 3ème position.

Si la liste reste telle, Léonce comme Rasmané risquent de ne plus siéger à l’assemblée nationale car le MPP, au regard des forces en présence dans le Houet, n’est pas sûr d’avoir 3 députés, Rasmané étant déjà déclaré non-partant.

Par cet acte, les militants du MPP/Houet viennent de montrer le chemin quant à la possibilité des populations à la base de sanctionner les élus qui « disparaissent » après leur élection et ne reviennent qu’aux prochaines élections.

Mady

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire