Elections couplées de 2020: le PDS sonne la mobilisation à Bobo

Le samedi 18 janvier 2020, le Parti pour la Démocratie et le Socialisme (PDS), a tenu sa première conférence de la province du Houet à Bobo-Dioulasso. Cette conférence entre dans le cadre des activités du parti, programmées durant les mois de janvier et février et devant couvrir l’ensemble du territoire national.

Dégager des voies et moyens pour l’atteinte de résultats satisfaisants aux élections couplées de 2020. Tel est l’objectif visé par le PDS à travers cette rencontre tenue par les cadres du parti avec les militants à la base de la province du Houet.

A cet effet, cette rencontre vise à faire selon le président du parti, Ibrahima Koné, l’état des lieux des structures au niveau provincial et communal. Ce qui permettra de dégager les forces et les faiblesses de la formation politique afin de dégager des pistes stratégiques pour imposer le PDS comme une force politique incontournable sur la scène nationale. Et pour les élections de 2020, Ibrahima Koné est sûr que les stratégies qui seront envisagées avec les bases du parti feront leurs effets aux campagnes électorales prochaines.

Ibrahima Koné, président du PDS

Le président du parti estime qu’à chaque localité du pays doit correspondre une stratégie donnée. C’est pourquoi le premier responsable du PDS invite les militants du Houet à ratisser large pour mettre en confiance le parti pour les élections à venir.

Pour ce faire, Ibrahima Koné n’est pas passé par quatre chemins pour faire savoir aux militants et sympathisants que les structures de Bobo doivent resserrer les rangs pour donner plus de visibilité au parti car est-il convaincu que la ville est un bastion d’électeurs.

Et pour s’assurer d’une restructuration certaine et espérer de bons résultats à Bobo, le président entend implanter un comité d’organisation bien structuré à Sya. Ainsi par ces stratégies, le parti ambitionne avoir le maximum d’élus à l’Assemblée nationale et à toutes les autres responsabilités électives.

Déja Ibrahima Koné se satisfait de la bonne santé du parti car souligne-t-il, même après le décès du fondateur du parti Hama Arba Diallo, le PDS a obtenu un siège à l’assemblée nationale, 562 conseillers municipaux et 4 maires.

Reconnaissant que malgré les performances actuelles du parti, il fait encore face à d’énormes défis et conscient de la situation sécuritaire actuelle, le président du PDS invite le gouvernement à créer les conditions afin que les partis politiques puissent faire campagne et aller aux élections de façon paisible.

Aux militants, il s’attend à un engagement, une détermination et un éveil de conscience pour conduire le PDS vers une victoire certaine aux échéances électorale à venir.

LD

Laisser un commentaire