Election à la FBF : Abdoul Karim Baguian dit Lota, l’homme qui veut donner un nouveau visage au football burkinabè

Le 22 août prochain, la ville de Bobo-Dioulasso va accueillir l’élection du nouveau Président de la Fédération Burkinabé de Football qui va succéder au Colonel Sita Sangare. Sur la ligne de départ de ce scrutin, on dénombre déjà 6 candidats parmi lesquels se trouve Abdoul Karim Baguian dit Lota. Ce samedi 27 juin il a été le premier des candidats a rencontré les journalistes de Bobo au gouvernorat des Hauts-Bassins pour présenter sa candidature et lever un coin de voile sur son programme.

« Ne dit-on pas que celui qui n’ose pas n’a pas besoin d’exister ; ainsi dit, il est de mon devoir en tant qu’acteur et dirigeant de me présenter à l’élection pour la présidence de la FBF. Par ailleurs, je ne saurai porter ma candidature sans passer ici à Bobo-Dioulasso, la ville natale du football burkinabé » ; c’est par ces mots que le candidat Abdoul Karim Baguian a introduit le débat avec les hommes de médias de la ville de Sya.

Il reconnait certes les acquis et les efforts de développement consentis par les différents dirigeants qui se sont succédés à la tête du football burkinabè, mais il croit qu’il ya toujours un manque à gagner.

C’est pourquoi il se propose d’apporter sa vision et son savoir faire afin de restructurer et d’innover le sport roi burkinabé dans son ensemble. Pour AKBL, il est inconcevable qu’un joueur qui évolue dans le championnat burkinabé ne puisse pas percevoir un salaire mensuel de 300 mille FCFA minimum.

Pour lui, il est temps que notre championnat passe de statut d’amateur à celui de professionnel avec des clubs capables de nous ramener les coupes continentales.

Il pense également que le vainqueur de notre championnat est sous récompensé avec moins de 20 millions pour le champion. « Si je suis élu le champion du Burkina Faso aura 100 millions de FCFA et la subvention aux équipes de D1 va passer à 50 millions de nos francs » ; a-t-il promis.

Il pense que sa candidature va briser la pratique qui empêche nos joueurs internationaux de pouvoir s’impliquer avec leur expérience dans la gestion de notre football

Qui est AKBL?

Il est né le 27 juillet 1984 à Ouagadougou. Il dirige une entreprise politico-sportive qui intervient dans la charcuterie et le conseil international. Il a passé 5 ans comme joueur au Santos FC. Il fut un bref passage dans l’équipe de Burkina Moto et de Canon du Sud, des équipes de la capitale.

À 26 ans, il entre dans le bureau du comité central de l’ASFAY comme SG des supporteurs en relation avec le comité centrale.

Depuis 2017, il gère une structure de conseil et d’encadrement des acteurs et des structures qui évoluent dans le monde du football. Il a une succursale à Abidjan en Côte d’Ivoire, avec Gervhino comme président d’honneur. Il dit avoir une relation très profonde avec Patrick Vierra et Bernard Lama.

AKBL à rassuré les journalistes que même avec son jeune âge , il regorge d’un carnet d’adresse bien fourni pour porter très haut l’image de notre football partout dans le monde.

Lors des événements du coup d’état manqué de septembre 2015, le nom de AKBL avait été cité parmi les accusés et cela lui à valu 27 mois de prison pour nécessité d’enquêtes.

De la Maco (maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou) , il dit avoir été choqué de voir des entraîneurs , des managers et des joueurs incarcérés parce qu’ils ont tout simplement tenté d’aller se chercher en Europe pour pouvoir aider leurs familles et défendre les couleurs de la nation burkinabé.

Cet épisode malheureux de sa vie a renforcée sa conviction de s’introduire au cœur de la FBF pour mettre fin à ces genres de comportements qui empêchent l’épanouissement de notre football.

Outre les journalistes et ses collaborateurs, le candidat AKBL était accompagné de 4 anciennes gloires de notre sport roi ; il s’agit de Laurent Banadi « Mille pattes », Adama Sanou dit 6, Moussa Bamba

Biko

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire