Effondrement à l’Université Norbert Zongo de Koudougou : L’Arcop à la trousse des auteurs du crime

image_pdfimage_print

Une délégation de l’Autorité de régulation de la commande publique (Arcop) s’est rendue ce vendredi 3 septembre 2021 à l’Université Norbert Zongo de Koudougou pour faire ses premières constatations d’usage suite à l’effondrement du bâtiment en construction dans l’enceinte de l’université ; et qui a fait quatre morts. Cette délégation conduite par Tahirou Sanou, Secrétaire permanent de la Nationale de la régulation des marchés publics, accompagnée du Procureur du Faso, près le Tribunal de Grande instance de Koudougou, a pu inspecter la scène du crime et annoncé la venue très prochaine d’une équipe d’enquêteurs afin d’élucider cette affaire.

L’effondrement d’un bâtiment en construction à l’Université Norbert Zongo de Koudougou qui s’est soldée par des morts a plongé le Burkina Faso dans l’émoi.

Les décombres du bâtiment

Cet évènement malheureux qui vient rappeler encore que le pays des Hommes intègres a mal à l’exécution de ses travaux, semble être pris avec un sérieux particulier par les autorités burkinabè qui ont tout de suite invité à situer les responsabilités et appliquer la rigueur de la loi aux responsables du crime.

Le Procureur du Faso près le Tribunal de Grande instance de Koudougou a ouvert une enquête qui suit son cours afin de dénicher les responsables de ce forfait.

A côté de l’action judiciaire, l’Arcop s’est sentie interpellée à plus d’un titre par ce drame et compte situer les responsabilités par une enquête sur cette affaire et tirer toutes les conséquences à son niveau.

C’est dans ce sens que la délégation de la Nationale de la régulation des Marchés publics, conduite par son Secrétaire permanent, Dr Tahirou Sanou,  s’est rendue ce vendredi 3 septembre 2021 sur le site du drame pour les premières constatations d’usage. Elle a inspecté pendant près d’une heure la scène du crime avec soin.

A l’issue de cette inspection, Tahirou Sanou a d’abord salué la mémoire des personnes disparues dans ce drame, présenté ses condoléances aux familles éplorées et souhaité prompt rétablissement aux blessés encore en soin.

Il a indiqué que cette sortie de l’Arcop vise à faire les premières constatations d’usage avant l’envoi d’une équipe d’enquêteurs qui se chargera d’élucider les causes réelles de ce drame.

La délégation de l’Arcop sur les lieux

Pour Tahirou Sanou, « ce qui est arrivé est extrêmement grave. Ce n’est pas une première, mais cette énième épreuve nous interpelle tous. Au-delà de l’indignation et de la consternation, on doit tous s’interroger sur la responsabilité qu’on doit assumer pour que de tels drames ne se répètent plus. »

Il a indiqué que la mission d’enquête de l’Arcop identifiera les responsables du crime et la rigueur de la loi s’appliquera à ses derniers. En plus de cette mission d’enquête, l’Arcop devrait tenir dans les prochains jours,  une session extraordinaire pour plancher sur cette affaire de Koudougou et envisagera les autres dispositions à prendre indépendamment de l’enquête en cours.

Tahirou Sanou renchérit en faisant un parallèle entre les entrepreneurs véreux qui, à travers la mauvaise exécution des travaux publics endeuillent les populations, aux hommes non identifiés qui endeuillent les populations dans certaines localités du Burkina Faso. Tahirou Sanou s’est réjoui de l’ouverture de l’enquête judiciaire et a donné l’assurance que les auteurs seront punis conformément à la loi.

La passation des marchés publics et l’exécution des travaux publics au Burkina Faso ont mauvaise presse. Les effondrements de bâtiments et les dégradations sensibles des infrastructures publiques sont légions malgré les dispositions législatives et règlementaires relativement pertinentes.

Cheick Traoré (Ouest-info)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.