Education par la Culture : l’association « Sitala du Faso » forme une cinquantaine d’enseignants

Le vendredi 23 et samedi 24 avril 2021, l’arrondissement 5 de Bobo-Dioulasso a accueilli une session de formation au profit d’enseignants de 4 arrondissements de la commune de Bobo-Dioulasso. Cette formation, initiée par l’association « Sitala du Faso », s’inscrit d’ans le cadre de son projet intitulé «  éducation par la culture ».

Le présidium à l’ouverture de l’atelier

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le représentant du ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Kassoum Compaoré, directeur des activités sportives, culturelles et des loisirs de l’éducation.

 C’est la 2ème session de formation des enseignants par l’association Sitala du Faso après celle de 2019 à la maison de la culture.

Selon Besmert Mamadou Coulibay, le président de Sitala du Faso, cette formation constitue la colonne vertébrale du projet de son association qui est inscrit dans un programme d’activités.

C’est un projet élaboré avec le soutien du Conseil régional de la Bretagne en France et l’agglomération de Vanne qui compte 36 communes.

La formation qui est assurée par Bitchibali Dansa (l’ex SP de la SNC) et Blaise Sanou, un acteur culturel, a concerné une cinquantaine d’enseignants issus des arrondissements 1,  3, 4 et 5 de la commune de Bobo-Dioulasso. 

Chacun des arrondissements est représenté par 2 écoles. Ce qui fait un total de 8 écoles. Chaque école est représentée par son directeur, 2 enseignants et le responsable en charge de la culture éducative.

Il s’agit pour ces enseignants d’approfondir leurs capacités dans la maîtrise des 4 modules trouvés en 2016. Il s’agit de la parenté à plaisanterie, la culture environnementale, l’initiation et le civisme.

A l’ouverture de la session, le représentant du ministre de l’éducation nationale a loué l’initiative de Sitala du Faso et a rassuré que « l’éducation nationale n’a pas laissé tomber ce volet de l’éducation par la culture comme on semble le faire croire ». La preuve en est « qu’il s’est tenu les 29 et 30 octobre dernier à Dédougou dans le Mouhoun , le 1er festival des arts et de l’éducation au primaire avec les 13 régions du pays » .

« Au Sahel, au Centre-Nord, au plateau central et à l’Est, 700 enseignants ont été formés en théâtres forums. La vague va se poursuivre pour toucher toutes les 13 régions » a-t-il indiqué.

Une vue des participants

Kassoum Compaoré a également dévoilé que son département a, sur la plate-forme de l’éducation, un projet d’élaboration d’une stratégie de développement des activités sportives, culturelles et des loisirs au sein des structures éducatives du Burkina.

Au sortir de cette session de formation, Mamadou Coulibaly, le président de Sitala du Faso, souhaite que ces enseignants aient des bagages nécessaires qui puissent leur permettre de façonner un nouvel enfant burkinabè capable de porter le développement futur de notre pays.

La cérémonie de clôture est intervenue le samedi 24 avril dans l’après-midi par la remise d’attestations aux participants.

Ben Idriss Koné/Ouest-info.net

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire