District sanitaire de Orodara : l’ONG Action Contre la Faim restitue les résultats de ses études diagnostiques

Il s’est tenu à Bobo- Dioulasso, le 10 novembre 2020, un atelier de plaidoyer pour le renforcement du système de santé au Burkina Faso. A l’initiative de l’ONG action contre la faim, cet atelier a également servi de cadre pour la restitution des résultats des études diagnostiques dans le district sanitaire de Orodara dans la province du Kénédougou. C’était en présence des acteurs de santé dudit district notamment.

Il s’est agi, comme l’a signifié Cheick Amed Ky, coordonnateur terrain de l’ONG action contre la faim base de Orodara, de faire en amont, le diagnostic des acquis et des insuffisances dans le district sanitaire de Orodara. Ceci dans le but de renforcer ces acquis, et remédier, avec l’accompagnement des collectivités et des partenaires techniques et financiers, aux insuffisances.

De cette étude, il est ressorti un problème de financement dans le district sanitaire de Orodara, un aspect non négligeable dans le fonctionnement de ce type de structure, à entendre le coordonnateur terrain de la base de Orodara de l’ONG. Partant du fait qu’il a fallu des dons en nature et en espèces pour, par exemple, pouvoir faire face au niveau national à la covid-19, la conclusion pour lui, est qu’au niveau des collectivités, c’est encore plus difficile, quelque soit l’urgence.

Les participants à l’atelier de restitution des études

Un autre problème recensé dans le district sanitaire de Orodara à l’issue de l’étude, c’est celui de la ressource humaine, selon Cheick Amed Ky. Quand ce pilier est faible, dit-il, c’est inquiétant et il sied d’agir pour avoir des soins de qualité.

Ce programme, à entendre Boyo Célestin Koussoubé, président du conseil régional des Hauts- Bassins, est d’une importance capitale car souligne-t-il, son apport est très significatif pour la région des Hauts-Bassins.

Les forces et les faiblesses décelées dans le district sanitaire de Orodara, promet-il, seront « certainement » confrontées aux diagnostics des autres districts de la région dans le but d’améliorer la qualité des soins.

Par ailleurs, Cheick Amed Ky fait savoir que l’intervention de l’ONG action contre la faim dans le domaine de la santé n’est pas extraordinaire. Elle joue, selon lui, un rôle d’appui au volet santé surtout auprès des collectivités pour sa bonne gestion.

Action contre la faim est une ONG humanitaire intervenant au Burkina Faso depuis 2008. Elle intervient notamment dans les domaines de l’assainissement et l’hygiène, de la nutrition et la santé, de la sécurité alimentaire, et dans la gestion des risques et désastres.

Ces études rappelons-le, ont été réalisées dans le cadre du « programme intégré de diversification de la protection et d’amélioration nutritionnelle dans la région des Hauts-Bassins (PADI).

Abdoul-Karim E. SANON

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire