District sanitaire de Dô: une campagne de vaccination contre la poliomyélite en vue

image_pdfimage_print

Ce mardi 1er décembre 2020, le médecin chef du district sanitaire de Dô, Gislain Bouda a eu une rencontre d’échange avec les hommes de médias de la ville de Bobo-Dioulasso. Il était question pour lui d’informer les populations de la tenue d’une campagne de vaccination contre la poliomyélite chez les enfants de moins de 5 ans. Le premier round de ladite campagne est prévu du 3 au 6 décembre et la deuxième phase du 16 au 18 décembre 2020 dans la région des Hauts-Bassins.

Répondre à des flambées épidémiques qui sévissent partout au Burkina Faso, dont plus d’une cinquantaine de cas de poliomyélite. Tel est l’objectif visé par le ministère de la santé en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers en initiant une campagne de vaccination contre la poliomyélite chez les enfants de moins de 5 ans.

En marge de cette campagne et dans le souci de mieux communiquer avec les parents et avoir une situation des enfants à vacciner,  le MCD du district sanitaire de Dô, Gislain Bouda indique qu’il y a une opération de dénombrement des enfants qui a débuté ce lundi 30 novembre et ce, jusqu’au 2 décembre 2020.

Cette action a, selon lui, besoin de l’accompagnement de tous les acteurs à savoir les médias, les leaders politiques, administratifs, coutumiers et religieux afin qu’elle puisse porter fruit.

Le MCD Gislain Bouda qualifie cette épidémie d’urgence sanitaire de santé publique car estime-t-il qu’un seul enfant non vacciné est une potentielle source de contamination. « Un enfant qui ne marchera plus, parce qu’il a été atteint par la polio est un échec de tout le système et cet enfant constituera une charge pour la société », a souligné le médecin chef du district sanitaire de Dô.

Il rappelle que la polio est une maladie d’origine virale, paralysante et invalide pour les enfants d’où cette campagne de vaccination visant l’objectif zéro enfant non vacciné sur environ 70.000 enfants que compte le district de Dô.

A noter que la stratégie de vaccination sera le porte à porte, au niveau des points de passage frontalier, dans les gares, les marchés, les lieux de culte, les points d’eau…

LD (Ouest-info.net)

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.