Digitalisation de l’enseignement supérieur au Burkina : une quarantaine d’enseignants à l’école des cours en ligne

Une quarantaine d’enseignants de l’université Nazi BONI et des centres universitaires de Gaoua et de Banfora prennent part dans la ville de Sya du 05 au 09 octobre 2020, à un atelier de formation à la production de ressources pédagogiques pour la formation à distance. A l’initiative de l’université virtuelle du Burkina Faso, cette activité répond au besoin surtout de rendre l’enseignant autonome quant à la structuration et à l’implémentation de cours sur les plateformes virtuelles. La présente session, 5ème du genre, a débuté le 5 octobre 2020 et se poursuivra  jusqu’au 9 octobre prochain.

Le présidium à l’ouverture de l’atelier de formation

«Les nouvelles techniques de l’information et de la communication constituent une opportunité de revoir les approches pédagogiques, si bien que la volonté de les intégrer dans l’enseignement supérieur est perceptible» est convaincus Jean Marie Dipama, président de l’université virtuelle du Burkina Faso.

La tenue de cette session de formation, à l’entendre, en est une preuve. Elle est la bienvenue car cette année, a-t-il dit, le pays a enregistré plus de 50.000 nouveaux bacheliers et le problème de salle de cours se profile déjà à l’horizon, à en croire ses propos.

Au-delà de cet état de fait, l’enseignement à distance s’est aussi positivement illustré dans un contexte de crise sanitaire dû à la maladie à coronavirus, où l’une des recommandations est la distanciation physique, selon les propos du Dr Bintou Sessouma, directrice générale des enseignements supérieurs.

Pour cela, il serait opportun pour elle, que les enseignants formés soient des relais auprès de leurs collègues afin de vulgariser les méthodes de structuration et d’implémentation des cours en ligne.

A ce propos, a-t-elle rassuré que des travaux sont en cours avec les partenaires techniques et financiers afin d’élargir cette formation au maximum d’enseignants.

Le Pr Macaire Ouédraogo, président de l’université Nazi BON, a salué cette initiative

Une aubaine à saisir, selon le Pr Macaire Ouédraogo, président de l’université Nazi BONI. Se référant à ses propos, l’enseignement à distance a permis de terminer dans ladite université, le programme académique dans des facultés telle qu’en médecine, en pharmacie, à  l’IDR, à  l’ESI et dans une partie de l’UFR/SHLAM, en dépit de la covid19.

Avec la formation en cours et la fluidité de la connexion internet promis par le gouvernement en plus du système « easy school » facilitant les délibérations, le Pr Macaire Ouédraogo a foi que le retard à Nazi BONI, relèvera très bientôt du passé.

Pour cela, le Président de l’université Nazi BONI invite l’ensemble des enseignants au changement. Ainsi, a-t-il souhaité que chaque enseignant dépose ses cours du semestre dès le début de l’année pour qu’ils soient mis en ligne et téléchargeable par les apprenants.

Abdoul-Karim E. SANON

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire