Développement local: des associations féminines de Bobo bénéficient du soutien financier de la principauté de Monaco

L’association Faso Gnataga (AFG) a signé le dimanche 30 août 2020, à la maison de la culture de Bobo-Dioulasso, une convention avec la principauté de Monaco représentée par son consul honoraire Seydou Diakité. Cette signature s’est matérialisée par la remise de chèques à six (06) associations féminines partenaires de l’Association Faso Gnataga.

L’autonomisation des femmes productrices et génératrices de revenus; l’insertion, l’installation et la fixation des jeunes dans leur milieu d’origine est le but recherché par la principauté de Monaco à travers cette signature de convention.

Selon le consul honoraire de la principauté de Monaco au Burkina, Seydou Diakité, ce geste vise fondamentalement à accompagner l’Association Faso Gnataga dans ces œuvres de soutien aux associations féminines génératrices de revenus.

Pour le consul honoraire, la localité de Bobo-Dioulasso regorge d’énormes potentialités. Mais souligne-t-il, la transformation de ces potentialités en richesses a besoin de moyens et d’organisation structurée. « Si nous ne nous organisons pas pour accompagner nos autorités à créer les conditions d’accompagnement des acteurs pour pouvoir se prendre en charge, nous n’avancerons pas. C’est pourquoi, nous nous rejouissons de la création de l’Association Faso Gnataga qui s’inscrit dans cette logique d’organisation des acteurs créateurs de richesses  » a-t-il fait savoir.

Au-delà de l’accompagnement des associations, la coopération monégasque entend s’investir dans le domaine de l’eau potable dans la région des Hauts-bassins afin de résoudre le problème des coupures intempestives d’eau courante, foi de Seydou Diakité.

Président de l’Association Faso Gnataga, Blaise Sanou, apprécie cette signature de convention entre sa structure et la principauté de Monaco à sa juste valeur. Il estime que cela va permettre de participer considérablement à l’autonomisation des femmes et à l’insertion socioprofessionnelle des jeunes.

Ainsi, il a fait noter que les six associations bénéficiaires ont été retenues en fonction de la pertinence de leurs activités et des besoins exprimés.

En termes de perspectives, Blaise Sanou indique qu’un projet a été élaboré et sera mis en œuvre sur cinq ans pour un coût d’environ cinq (5) milliards de francs CFA.

En marge de ce projet, il est prévu de la part de la principauté, un soutien de deux cent millions aux femmes et la mise en place d’une structure de micro finance qui va bénéficier d’un premier apport de trois cents millions pour faire des prêts aux associations féminines à des taux d’intérêt très réduits.

Représentante des bénéficiaires, Awa Traoré a tenu à remercier l’AFG et la principauté de Monaco pour avoir penser à soulager leurs organisations. Elle rassure que les bénéficiaires dont elle représente, travaillerons à produire des résultats à la hauteur des attentes des partenaires.

Selon elle, ce financement servira à acheter du matériel nécessaire pour les différentes activités génératrices de revenus.

Il faut noter que sur les 500 millions de FCFA qui seront débloqués au profit des associations féminines suite à cette signature par la principauté de Monaco, 200 millions de FCFA représente un don et les 300 millions de FCFA restant constituent un prêt.

LD

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire