Développement culturel et artistique: un cadre d’échange et de réflexion pour les différents acteurs de Bobo

image_pdfimage_print

Le vendredi 12 mars 2021, il s’est tenu dans la salle de spectacle de l’Institut Français de Bobo-Dioulasso, un cadre de réflexion et d’information pour les danseurs, musiciens, humoristes et promoteurs culturels de Bobo-Dioulasso. Ce cadre de concertation a été initié par le danseur chorégraphe, Filbert Tologo qui entend mettre tous les acteurs au même niveau d’information.

Créer une plate-forme d’information des acteurs culturels de Bobo-Dioulasso sur les opportunités d’accompagnement des structures culturelles comme le BBDA, l’Institut Français, le conseil régional de la culture, le conseil régional des Hauts-Bassins. L’objectif est de permettre que certaines informations relatives à des opportunités de financement ne passe inaperçues.

Selon l’initiateur, Filbert Tologo tout est parti du constat que les informations ne passent pas assez, car dit-il, les danseurs et les musiciens ne sont pas suffisamment informés sur leur domaine d’activité.

C’est ainsi qu’il a pris cette initiative de créer ce cadre de rencontre afin que les acteurs culturels soient informés des possibilités d’accompagnement pour leurs créations et leurs productions. « Il y a eu beaucoup de chose qu’on a entendu. Il s’agit de savoir comment adhérer certaines structures en tant que membre. L’institut Français par exemple a démontré à cette rencontre, comment il travaille avec les collaborateurs locaux et internationaux » a laissé entendre Filbert Tologo.

Ainsi, il a estimé que la rencontre a été enrichissante car elle a permis de toucher du doigt certaines réalités cachée des acteurs culturels surtout ceux de Bobo-Dioulasso.

L’occasion a donc été belle pour la commission nationale présente à l’activité, d’éclairer les participants sur la carte professionnelle des danseurs et musiciens du Burkina Faso.

C’est pour l’initiateur de la rencontre une question importante par rapport au métier de la musique et de la danse.

A l’issue de la rencontre, les uns et les autres ont émis des idées dans l’optique d’instituer périodiquement ces genres de rencontres afin que les acteurs culturels qu’ils sont, puissent mieux développer leur secteur.

LD/Ouest-info.net

Abonnez-vous à notre newsletter
Entrez votre e-mail pour recevoir un récapitulatif quotidien de nos meilleures publications.