Déstockage à la SAP Olympic : un peu plus de 885 millions de Francs CFA de produits finis commandés

A eu lieu ce vendredi 14 août 2020, à la SAP Olympic, sise à la zone industrielle de Bobo-Dioulasso, une opération de déstockage, sous la houlette de Harouna Kaboré, ministre du commerce de l’industrie et de l’artisanat. Sous le pilotage de son ministère avec l’accompagnement de (l’UVPD2C) l’union des vendeurs de pièces détachées de cycles et cyclomoteurs, cette campagne, deuxième du genre, vise l’écoulement de l’intégralité ou d’une grande partie du stock de produits finis invendus à ce jour à la société africaine de pneumatique, comme l’a notifié Ayouba Niaoné, directeur général de cette société.

Faisant suite à la première campagne qui a été lancé le 30 septembre 2019, cette seconde campagne de déstockage qui devra en principe s’étaler jusqu’au 31 août 2020 a permis, pour la seule journée de ce vendredi 14 août, d’écouler un peu plus de 885 millions de FCFA de produits finis, sur un stock évalué à 1 milliard 159 millions de FCFA. Cette campagne, visiblement, viendra soulager un tant soit peu le problème de trésorerie dont fait face la SAP Olympic.

Un problème de trésorerie causé par la mévente des produits made in SAP Olympic et cette dernière, imputable à la concurrence déloyale alimentée par la fraude selon le directeur général de cette société.

Dit-il, jamais la SAP Olympic n’a réalisé, du haut de ses 46 années d’existence, un chiffre d’affaire annuel de 5 milliards de FCFA, dans un pays où le besoin en pneumatique et chambre à air pour engins à deux roues est estimé, en fin 2018 à près de 31 milliards de FCFA. La situation, soutient-il, est « tout simplement dramatique ».

C’est justement dans l’optique de « dédramatiser » la situation que l’union des vendeurs de pièces détachés de cycles et cyclomoteurs s’est associé à cette campagne, à entendre Jean Joël Kaboré, secrétaire général adjoint de ladite structure. Elle se présente ainsi comme l’un des partenaires clé dans l’atteinte des objectifs de la campagne.

Harouna Kaboré, quant à lui n’est pas resté indifférent face au geste de l’UVPD2C, qui selon lui, mérite d’être salué à sa juste valeur. Il exhorte ainsi les membres de l’union à continuer dans la même lancée car ils ont pour lui, fait « œuvre utile », et ce geste, renchérie-t-il, contribuera à sauver des emplois.

Jean Joël Kaboré, n’a cependant pas manqué d’interpeller la SAP Olympic sur le prix de leurs articles que les revendeurs trouvent trop élevé. Se référant à ses propos, il serait en grande partie à l’origine des méventes constatées dans la société.

Il l’a par ailleurs invité à l’organisation fréquente de campagnes de ventes promotionnelles de ses produits et à les fabriquer en fonction de la demande sur le marché. Si la SAP avait fabriqué les produits souhaités par l’UVPD2C, le déstockage martèle-t-il, allait être complet.

Abdoul-Karim E. Sanon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire