Déclassement de la forêt classée de Kua : le Syndicat des Travailleurs de l’environnement réclame la publication du rapport d’étude

Le Syndicat national des Travailleurs de l’environnement, du Tourisme et de l’Hôtellerie (SYNTETH) sort de son silence et lance une alerte à toutes les personnes physiques ou morales soucieuses de la préservation de la forêt de Kua. Pour le syndicat, cette action, si elle a lieu, présentera d’énormes conséquences négatives aussi au plan social, environnemental qu’économique pour la localité. Il convient donc que les actions se poursuivent pour un rejet de la tentative du gouvernement d’imposer le déclassement de la forêt de Kua. Ainsi, à travers cette déclaration de son secrétaire général Yousiffo Ouédraogo, le syndicat réclame la publication du rapport d’étude sur la forêt classée de Kua.

Le 25 février 2020, le Gouvernement à travers le Ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique (MEEVCC) informait le Syndicat national des Travailleurs de l’environnement, du Tourisme et de l’Hôtellerie (SYNTETH) qu’après les différentes études, il a porté son choix sur la forêt classée de Kua pour la construction du centre hospitalier de Bobo-Dioulasso.

De ce fait le dossier a été transmis au MEEVCC pour engager la procédure de déclassement. Ainsi, le Comité national d’aménagement des forêts (CNAF) mis en place en décembre 2019 saisi à cet effet a tenu sa session du 02 au 9 mars 2020 afin de donner un avis technique sur le dossier.
A l’issue des travaux du CNAF, nous apprendrons à travers les réseaux sociaux que les participants ont majoritairement rejeté l’idée de déclassement de la forêt.

Ces informations faisaient aussi cas de trois forestiers ayant voté en faveur du déclassement. Nous avons aussitôt saisi le Président du CNAF le 10 mars 2020 pour en savoir d’avantage. Il a tenu à nous rassurer que le Comité travaillé avec sincérité et professionnalisme et que le rapport des travaux sera transmis au MEEVCC qui l’a saisi.

Le 17 avril 2020, le SYNTETH a encore rencontré le Président pour avoir une copie du rapport et celui-ci lui a demandé de se référer au MEEVCC. Cela fut fait par correspondance en date du 20 avril 2020. En réponse, le MEEVCC informera le SYNTETH dans sa lettre n°2020-/MMEVVC/CAB du que le rapport a été transmis au Gouvernement et qu’il sera rendu officiel incessamment.

Face à ce refus de mettre ledit rapport à notre disposition en tant que partenaire social, nous avons des raisons de croire qu’il y’aguise sous roche. C’est pourquoi nous avons décidé de porter cette récente évolution du dossier Kua à la connaissance de l’opinion publique à travers une note d’information.

Alors qu’une étude sur la consolidation du plan d’aménagement de la FC de Kua était en cours, avec l’accompagnement de la coopération luxembourgeoise, l’on apprend à travers les médias qu’une délibération portant autorisation de déclassement d’une partie de ladite forêt a été prise par le conseil municipal de Bobo-Dioulasso en sa session extraordinaire du 19 avril 2019 en vue de la construction d’un centre hospitalier universitaire avec l’appui de la coopération chinoise.

Cette démarche entreprise en violation des dispositions légales prévues en pareille circonstance, a été vivement rejetée par différents acteurs de la gestion durable des ressources forestières.

L’information sur le déclassement de la forêt a été accueillie avec surprise et consternation. Dès lors, associations, ONG, personnes physiques et morales, défenseurs de l’environnement, se sont mobilisées pour dénoncer cette forfaiture dans un pays sahélien.

Au niveau du ministère de l’environnement, de l’économie verte et du changement climatique, le personnel qui s’est senti ignoré, méprisé et frustré, s’est réuni autour du Syndicat National des Travailleurs de l’Environnement, du Tourisme et de l’Hôtellerie (SYNTETH) pour monter au créneau et appuyer les populations dans leur combat pour la sauvegarde de ce précieux outil socio-économique.

Ainsi, le 27 avril 2019, le SYNTETH a organisé une conférence de presse à Bobo-Dioulasso pour alerter l’opinion nationale et internationale et inviter toutes les personnes morales et physiques soucieuses de l’environnement à faire bloc contre ce projet écocide.

Acculé par la pression tant au niveau régional, national qu’international, le gouvernement ouvre une vague de concertations avec les forces vives de la ville de Bobo-Dioulasso.

C’est ainsi qu’une délégation gouvernementale conduite par le Ministre d’Etat Siméon SAWADOGO, Ministre en charge de l’administration territoriale, a rencontré le personnel du ministère de l’environnement le 25 mai 2019 dans la salle de conférence du gouvernorat de la région des Hauts-Bassins.

Au cours de cette rencontre, ledit personnel n’a pas manqué de relever le mépris total du gouvernement vis-à-vis du secteur de l’environnement avant de décliner les raisons de son opposition au déclassement de la forêt.

Au moment où beaucoup croyaient que le dossier de déclassement de la forêt classée de Kua était clos, le gouvernement revient à la charge. Un bureau d’étude a été commis pour mener une étude diagnostique sur deux sites : la FC de Kua et le site de Borodougou, site contigu à la FC.

Un comité technique réuni le 24 octobre 2019 au BUNEE pour valider les TDR de cette étude a purement et simplement rejeté toute option de déclassement de la FC de Kua. Cela n’a pas empêché le gouvernement de continuer sa manœuvre.

A l’occasion d’une autre rencontre tenue le 25 février 2020, cette fois-ci convoquée par le MEEVCC, il se montre plus précis. Le SYNTETH est informé que le gouvernement a porté son choix sur le site de la FC de Kua et qu’une session du Comité National d’Aménagement des Forêts (CNAF) qui se tiendra du 02 au 09 mars 2020 se prononcera sur le déclassement de la FC.

Cette session a effectivement eu lieu et le SYNTETH apprenait par les réseaux sociaux que le projet de déclassement a été majoritairement rejeté (19 CONTRE et 11 POUR). Il a aussitôt approché le président du Comité pour vérifier l’information. Sans nier l’information donnée sur les réseaux sociaux, il s’est refusé de tout commentaire sur les conclusions de leurs travaux.

Toutefois, le retard qu’on observe dans la publication du rapport n’est pas pour nous rassurer. Bien au contraire. Des risques de manœuvres souterraines pouvant aboutir à une manipulation des résultats du Comité existent. C’est pourquoi nous lançons l’alerte à toutes les personnes physiques ou morales soucieuses de la préservation de la forêt de Kua afin de comprendre les enjeux du déclassement de cette forêt pour les populations.

Cette action, si elle a lieu, présentera d’énormes conséquences négatives aussi au plan social, environnemental qu’économique pour la localité. Il convient donc que les actions se poursuivent pour un rejet de la tentative du gouvernement d’imposer le déclassement de la forêt de Kua.

OUI à la construction de l’hôpital à Bobo-Dioulasso et le plutôt vu les conditions sanitaires du pays mais NON au déclassement de la FC de Kua.

Le Secrétaire Général
OUEDRAOGO Youssiffo

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire