Danseuse et chorégraphe burkinabè, Aminata Sanou lauréate du prix Unesco de l’ambassadrice culturelle de l’année

La 10ème journée internationale Nelson Mandela a été célébrée le 18 juillet 2020. En marge de cette commémoration, l’Unesco a primé des promoteurs et acteurs culturels. De ces lauréats fait partie la danseuse et chorégraphe burkinabè, Aminata Sanou qui a reçu le prix de l’ambassadrice culturelle 2020.

Agée de 33 ans en effet Aminata Sanou est native de la ville de Bobo-Dioulasso, capitale culturelle du Burkina Faso. Installée dans le nord de la France depuis maintenant plus de 10 ans, elle a fait de la promotion de la culture africaine son quotidien de vie.

Passionnée de l’art, elle a fait voir le jour en 2011, Tamadi’Art, un festival pluridisciplinaire qui oeuvre à valoriser principalement les arts africains.

Ainsi en 9 ans d’existence, ce festival a connu la programmation de plus de 200 artistes venus de tous les coins du monde.

C’est en reconnaissance à cet engagement de la vaillante compatriote burkinabè à la valorisation et au rayonnement de la culture afro que Aminata Sanou s’est vue décerner ce prix Unesco de l’ambassadrice culturelle 2020 à l’occasion de la commémoration 2020 de la journée internationale Nelson Mandela.

Ayant été proposé à ce prix par, Ardiouma Sirima, président de la fédération française des clubs pour l’Unesco, Aminata Sanou a, après avoir été sacrée lauréate, dédié le prix à ce dernier avant de remercier le comité pour cette distinction qui l’honore et qui honore son pays d’origine, le Burkina Faso.

Notons que Aminata Sanou vit à Carvin, une ville du Nord de la France depuis une dizaine d’années.

Elle est danseuse et chorégraphe et a reçu plusieurs diplômes des autorités locales de son pays d’accueil, symbole des valeurs culturelles et artistiques de la jeune femme, artiste dans l’âme.

Abdoulaye Tiénon

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire