CSC: un avant-projet de pacte de bonne conduite pour réguler les discours politiques

Le Conseil supérieur de la communication (CSC) a tenu, le mercredi 20 mai 2020 dans sa salle de conférences, un atelier en vue d’élaborer et de valider un avant-projet de Pacte de bonne conduite des acteurs des élections présidentielle et législatives couplées de novembre 2020. Les travaux ont été ouverts par le président du CSC, Me Mathias TANKOANO, en présence de Son Excellence Luc Adolphe TIAO, ancien président du CSC, qui a apporté son expertise.

Dans un contexte social fortement marqué par un déficit sécuritaire et une situation sanitaire difficile du fait de la COVID-19, le Burkina Faso a l’obligation d’organiser les élections présidentielle et législatives le 22 novembre 2020.

Le CSC, dans sa mission régalienne de régulation et d’organisation de la couverture médiatique du discours politique en période de campagne électorale, s’apprête à assurer sa part de responsabilité. Il a, pour ce faire, élaboré une Stratégie globale d’organisation des élections de 2020 dont l’une des activités saillantes est la signature d’un Pacte de bonne conduite entre candidats, partis ou formations politiques, organisations de la société civile, médias et publicitaires engagés dans les élections de 2020.

Le Pacte de bonne conduite a été initié par le CSC depuis les élections législatives de mai 2002 et est un véritable régulateur des communications des différents acteurs en vue d’élections éclairées et apaisées.
Il permet, d’une part, d’éclairer les candidats, les partis ou formations politiques, les organisations de la société civile, les médias et les publicitaires sur la conduite à tenir pendant les campagnes électorales, et d’autre part, d’éveiller la conscience de l’ensemble de ces acteurs sur leur responsabilité sociale en vue d’une communication vertueuse au service de la démocratie.

Les travaux de ce jour ont été menés en deux phases. La première a consisté pour le Comité ad hoc, mis en place par arrêté du président du CSC, à produire un avant-projet de Pacte de bonne conduite, sur la base du pacte signé en 2015.
Dans la deuxième phase, ce document a été soumis aux membres du Comité de suivi de la Stratégie globale d’organisation des élections de 2020, également mis en place, pour validation. Après lecture et amendements, le Comité de suivi de la Stratégie globale d’organisation des élections de 2020 a validé l’avant-projet de Pacte de bonne conduite.

Cet avant-projet de Pacte de bonne conduite sera soumis au Collège des Conseillers pour adoption, a annoncé le vice-président du CSC, Abdoulazize BAMOGO, pour clore les travaux.

Après adoption par le Collège des conseillers, il sera soumis, au cours d’un atelier, à l’adoption par l’ensemble des acteurs des élections, notamment les candidats, les partis ou formations politiques, les organisations de la société civile, les médias, les publicitaires et, pour la première fois, les blogueurs.
L’acte final consistera, à la veille de l’ouverture de la campagne électorale, à la signature du Pacte de bonne conduite par les différents acteurs des élections de 2020.
L’atelier qui a débuté à 9 heures a pris fin aux alentours de 15 heures.

Source: CSC

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire