Covid-19: Cambriolage dans un magasin au secteur 15 de Bobo lors du couvre-feu

Alors que le couvre-feu instauré pour amoindrir la propagation de la maladie du coronavirus a encore cours, un magasin de vente de moto a été cambriolé dans la nuit du vendredi 17 avril 2020 sur l’avenue Nelson Mandela au secteur 15 de Bobo-Dioulasso. Un veilleur de nuit a été interpellé par la police en attendant la suite de l’enquête.

C’est une situation quand même singulière en cette période de couvre-feu, l’une des mesures gouvernementales pour contrecarrer la propagation de la maladie du coronavirus, le COVID 19.

Alors qu’il est recommandé à la population de rester chez elle pendant la nuit, un magasin de vente de moto sur l’avenue Nelson Mandela a fait l’objet de cambriolage dans la nuit du vendredi dernier. Deux motos ont été volées sans que les patrouilles de police soient au courant.

L’action s’est déroulée tout près du commissariat de police de Dafra, alors qu’également chaque nuit une équipe de police patrouille l’avenue Nelson Mandela, une rue éclairée ; des intersections de cette rue étant par ailleurs surveillées par d’autres factions des forces de sécurité.

L’on ignore encore qui est (ou sont) le (les) auteur(s) de ce cambriolage ni à quel moment de la nuit l’action s’est passée, toujours est-il que c’est certainement à l’aide d’une cisaille que le vol a été commis.

D’habitude le propriétaire utilise un gros anneau de fer pour verrouiller les engins exposés sous le hangar du magasin. A supposer qu’ils soient plusieurs, les voleurs ont dû couper la chaine pour subtiliser deux motos. C’est le lendemain matin que le commerçant s’est rendu compte du cambriolage.
A l’heure qu’il est, un gardien travaillant dans une station-service en face du magasin cambriolé est maintenu depuis samedi par la police. Quasiment tous les habitants du quartier sont stupéfaits, compte tenu de la bonne réputation du veilleur de nuit. Connaissant bien l’intéressé, celui-ci ne saurait être impliqué dans aucune exaction de ce genre, soutient le voisinage.

L’homme a cependant été interpellé tout simplement pour avoir été vu par la caméra de surveillance d’une super boutique voisine lorsqu’il traversait la rue, quittant la station-service pour aller échanger avec des individus non identifiés ; ceux-ci se trouvaient de l’autre côté, devant le magasin de motos en question. De quoi ont-ils parlé ? Toujours est-il que les images de la caméra de surveillance montrent le gardien se retournant aussitôt vers son poste.

Les personnes avec qui le gardien de la station échangeait étaient-elles de simples passants ? Ou bien seraient-ce elles les voleurs de motos et dont le gardien n’aurait pas compris les vraies intentions ? A quoi ses informations sont-elles utiles pour la police ? L’enquête se poursuit.

Jean André Zossi

image_pdfEn PDFimage_printImprimer le contenu

Laisser un commentaire